Legislatives à Butembo : Les prisonniers et malades graves exclus, les déplacés de guerre obligés de regagner leurs fiefs pour voter (CENI)

La responsable de la Commission Electorale Nationale Indépendante, CENI/Antenne de Butembo, Georgette Kasayi Kibendelwa, a indiqué devant la presse ce lundi 25 mars, que les prisonniers, les malades graves et les déplacés de guerre ne prendront pas part aux élections du 31 mars prochain, malgré les multiples requêtes de ces derniers sollicitant un vote par dérogation.

Pour G. Kibendelwa, cette décision provient du Bureau central de la CENI que dirige Corneille Nangaa.

«Ceux qui pourront voter par dérogation sont les agents électoraux, les témoins des candidats, les journalistes accrédités et les agents de l’État qui sont en mission de service», a-t-elle laissé entendre.

Avant de préciser que les déplacés de guerre qui veulent voter doivent rentrer dans leurs circonscriptions respectives.

Cependant, les préparatifs du double scrutin en ville de Butembo vont bon train.

Des kits électoraux dont les machines à voter sont en train d’être déployés dans les 563 bureaux de vote que compte la ville.

«La formation des agents électoraux est presque finie», a rassuré G. Kasayi avant d’appeler les habitants de Butembo à venir voter massivement le dimanche 31 mars.

S’agissant de la maladie d’Ebola, un des motifs qui avaient justifié le report des élections en ville de Butembo, la responsable de la CENI a tout de même rassuré les électeurs sur les nouvelles dispositions mises en place par l’UNICEF pour éviter la contamination.

Notons que la campagne électorale se poursuit sur place et prendra fin ce vendredi 29 mars.

Joël Kaseso/Correspondant 7SUR7.CD à Butembo

Vous avez aimé ? Partagez !
  • 243
    Partages