Pour A. Kabuya, JM Kabund a été choisi comme informateur par F. Tshisekedi pour éviter de "surcharger le Trésor public avec des dépenses inutiles"

Publié jeu 07/03/2019 - 18:36

Le Front Commun pour le Congo (FCC) et le Cap pour le Changement (CACH) ont, mercredi 6 mars dernier, harmonisé leurs vues sur la nomination ou pas de l'informateur avant le formateur du gouvernement.

Au terme des négociations pendant 3 jours, les deux plate-formes ont, dans un communiqué conjoint, appelé Félix Tshisekedi à passer outre l'étape de l'informateur en désignant directement le formateur du gouvernement.

Selon Augustin Kabuya, secrétaire général adjoint du l'Union pour la démocratie et le progrès social, "UDPS", Jean Marc Kabund a été choisi pour accomplir la tâche de l'informateur par le Chef de l'État.

"le choix de Jean Marc Kabund comme informateur relève du pouvoir discrétionnaire du Chef de l'Etat. C'est un membre de sa famille politique. Il l'a mandaté et il l'a fait. Il a fait un travail très apprécié dans un laps de temps qui a été sanctionné par un communiqué. Les gens veulent créer des débats inutiles", a-t-il affirmé sur les antennes de Top Congo FM.

En outre, Le secrétaire général adjoint de l'UDPS précise que la motivation de Félix Tshisekedi était d'éviter "de surcharger le Trésor public avec de dépenses inutiles".

Pour rappel, les discussions entre le FCC, qui revendique la majorité parlementaire et le CACH, se sont déroulées sous la houlette de Néhémie Mwilanya, côté du FCC et Jean Marc Kabund à son tour, a représenté le Cap pour le changement.

En décembre 2006, le président Kabila, qui disposait d'une majorité absolue à l'assemblée nationale, avait désigné feu Antoine Gizenga Fundji informateur avant de le nommer une semaine plus tard formateur.

À l'issue de la présidentielle et législative de décembre 2011, même scénario. Avec une majorité parlementaire confortable, le président Kabila avait désigné en mars 2012 Charles Mwando N'simba informateur avant de nommer en avril 2012 Augustin Matata Ponyo comme formateur.

Le président Félix Tshisekedi avait dit lors de son périple namibien en février qu'il nommerait un informateur.

Baudoin Mayo, secrétaire général de l'UNC, avait déclaré que la majorité parlementaire ne se constate pas dans une ferme. C'était en réaction de la réunion présidée par l'ancien chef d'Etat Joseph Kabila dans sa ferme de Kingakati pour montrer que sa famille politique a 330 députés nationaux.

Merveil Molo