RDC-Mise en oeuvre du nouveau code minier : la société civile cogite dans un atelier de 2 jours sur les stratégies

La ville de Kinshasa arbitre depuis ce mardi 12 mars un atelier dont les participants vont réfléchir sur les stratégies et les actions concrètes à mettre oeuvre, pour appliquer le nouveau code minier (révisé en 2018). Initié par Cordaid International, une ONG internationale, cet atelier de deux jours, se tient dans la salle de conférence de l'hôtel Léon dans la Commune de la Gombe. Y prennent part : 1. les représentants des organisations nationales et internationales de la société civile, spécialisées dans les questions de gouvernance des ressources extractives en RDC,
  1. Les représentants de la société civile, spécialisée dans les questions extractives, des provinces du Lualaba, du Haut-Katanga, du Tanganyika, du Maniema, du Nord et Sud-Kivu, de l’Ituri, du Haut-Uélé et du Kasaï Oriental.
L'atelier a pour but de :
  • Permettre à la société civile de comprendre les opportunités et contraintes relatives à la mise en œuvre du code et développer les stratégies d’appui à la mise en œuvre des dispositions relatives au développement communautaire prévues dans le nouveau code minier ;
-Permettre à la société civile d’identifier et élaborer les actions susceptibles d’être menées pour appuyer la mise en œuvre du nouveau code minier, sur les questions relatives au développement communautaire ;
  • Favoriser la répartition des rôles entre les organisations de la société civile, suivant l’expertise et le rayon d’intervention de chacune d’elles, dans le processus d’appui à la mise en œuvre du nouveau code minier sur les questions relatives au développement communautaire.
Par ailleurs, les participants devront aussi se pencher sur la question de la suppression du basket-fund dans les 2 Kivu, afin de donner une position concertée qui tienne compte à la fois des réalités spécifiques du secteur minier au Kivu et des évolutions du cadre légal régissant le secteur minier en RDC. Dieumerci Thuambe