RDC : de 90.000$ à 30.000$ la tonne, la chute des cours du cobalt est causée par la production artisanale, 30% de la production nationale, (A. Yuma)

Publié dim 23/06/2019 - 11:37
7sur7

Au cours de la semaine des mines qui s'est clôturée vendredi à Lubumbashi, le patron de la Gecamines Albert Yuma Mulimbi a fait savoir que la chute des cours du cobalt en RDC est, notamment occasionnée par la production artisanale. 

À en croire le président de la Fédération des Entreprises du Congo (FEC), cette exploitation artisanale représente 30% de la production nationale. 

"Cette production artisanale informelle représenterait selon les analystes 30% de la production nationale et permet, tant à des intermédiaires qu’à des raffineries implantées localement, d’acheter la matière première extraite à des coûts extrêmement faibles, de la traiter et la revendre ensuite légalement, à des prix largement inférieurs au prix du marché", a-t-il indiqué.

Pour Yuma, cette production artisanale est supérieure à la production de l'Australie, deuxième producteur mondial.

'' 30% de la production artisanale, c’est entre 4 et 6 fois plus que le second producteur au monde, l’Australie. C’est donc absolument colossal. C’est un sujet sérieux.", a-t-il déclaré.

Pour le président du conseil d'administration de la GECAMINES, l'impact de cet afflux de minerais issus de l’artisanat informel sur l’économie du cobalt est ravageur, car il pèse sur le prix de marché mondial en poussant à la baisse le prix de vente nominal ainsi que la part payable, et donc sur le chiffre d’affaires du cobalt produit en RDC.

Pour pallier à ce problème, A. Yuma annonce qu'un programme sera proposé au gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba.

"Ça aussi, pour moi, ce serait une bonne façon de repenser le modèle minier traditionnel pour ne plus être des acteurs passifs de notre propre développement en regardant la valeur de nos richesses être captée par d’autres", a-t-il dit.

C'est depuis 2018 que les prix de vente sur le marché mondial n’a cessé de chuter en passant de 90.000 dollars américains à moins de 30.000 $ aujourd'hui, alors même qu’à ce jour la demande des constructeurs automobiles reste largement orientée à la hausse et que l’offre est restée stable ; fait il observer. 

Actuellement, la RDC reste le principal producteur de cobalt au monde et le seul à pouvoir subvenir à la demande mondiale dopée, notamment par le développement des véhicules électriques.

Le cobalt a été déclaré ''substance minérale stratégique'' par le gouvernement Tshibala.
Ce qui permet notamment à l'Etat de le taxer davantage.

La RDC produit à peu près 75.000.000 tonnes de cobalt par an. 


P.M.