RDC/Clôture 3è édition de Alternative Mining Indaba : Le gouvernement appelé à opérationaliser d'urgence le Fonds minier

Publié jeu 11/07/2019 - 21:41
7SUR7.CD

La troisième édition de Alternative Mining Indaba organisée à Kinshasa s'est clôturée ce jeudi 11 juillet. 

Évaluant l'an un du code minier congolais tel que révisé, les participants recommandent au gouvernement de prendre en toute urgence un décret portant organisation et fonctionnement du Fonds minier.

A les en croire, ce décret doit être précédé par l'organisation  d'une grande table ronde sur le Fonds minier à laquelle seront impliqués  toutes les parties prenantes et tous les acteurs du secteur minier. 

Pour Geroges Bokondu Mukuli, Directeur des programmes à South Africa Ressource watch (SARW), l'Ong qui a organisé ces assises,  ce décret est plus qu'important, dans la mesure où il permettra aux recettes minières de financer efficacement la construction des infrastructures de base et des projets de développement en RDC.

Les participants à ce forum, qui a duré trois jours, ont par ailleurs  recommandé au gouvernement de:

1. S'assurer du contrôle des substances minières stratégiques ;

2. Vulgariser effectivement les nouvelles dispositions du nouveau code minier ;

3. Impliquer le pouvoir judiciaire dans le contrôle de la gestion des ressources naturelles et le respect des droits humains ;

4. Définir une vision minière claire ;

5. Créer une  bourse des valeurs dans le secteur minier;

6. Et d'organiser une table ronde sur l'artisanat minier, notamment sur la filière du Cobalt et sa qualification en tant que minerai stratégique.

Ces travaux ont été clôturés par le secrétaire général aux mines, Ikoli Yombo Y'apeke Joseph. Il a réitéré la détermination de son ministère de lancer, dans les prochains jours, la campagne nationale de vulgarisation du code minier.

Cette troisième édition de Alternative mining Indaba avait été organisée du mardi 9 au jeudi 11 juillet à Pullman hôtel, à Kinshasa.

Il a porté sur le thème : "l'an un du code minier révisé : l'application, défis et opportunités".

Il était donc question pour les participants, dont les membres des entreprises minières, les acteurs gouvernementaux, ceux de la société civile et  les communautés locales, de  réfléchir sur la manière de renforcer l'application du nouveau code minier congolais sur le terrain.

Orly-Darel Ngiambukulu