RDC : "en 10 ans, la société Kibali Gold Mine a contribué à l'économie du pays à la hauteur de 2.7 milliards $" (Mark Bristow) 

Publié mer 17/07/2019 - 09:15
Kibali Gold

La société Kibali Gold Mine a, en dix ans d'existence en République Démocratique  du Congo, contribué à l'économie nationale à la hauteur de 2.7 milliards de dollars américains. 

C'est-ce qu'a déclaré son président du conseil d'administration Mark Bristow, lors d'une conférence de presse organisée à Kinshasa mardi 16 juillet 2019, date qui marque le dixième anniversaire  de l'acquisition du projet Moto qui, selon lui, depuis a été développé et est devenu l'une de plus grandes mines d'or dans le monde. 

7

"Il y a dix ans, nous sommes arrivés dans une région reculée d'Afrique et avons trouvé ce que nous croyions être une véritable aubaine de classe mondiale, mais qui nécessitait un investissement majeur ainsi que beaucoup de courage pour se développer. Cette aubaine est devenue Kibali, qui a produit son premier lingot d'or en 2013 et a atteint la pleine production en 2018", a-t-il fait savoir. 

Durant les dix années au Congo, Kibali Gold Mine a produit 2.075.621 onces d'or et est devenue l'opérateur de sa mine souterraine, classée comme l'une des plus avancées dans l'industrie mondiale en termes d'autonomisation, a affirmé M. Bristow.

Kibali Gold

A en croire cet homme d'affaires, outre son investissement dans l'exploitation minière, son entreprise contribue de manière substantielle, selon ses propres termes, à la promotion de l'économie locale grâce à son soutien aux prestataires et fournisseurs congolais, "rendant ainsi le nord-est du pays une véritable plaque tournante commerciale". 

En outre, dans la province du Haut-Uélé, où Kibali exerce la plupart de ses activités, il a développé plusieurs projets pour permettre l'épanouissement des communautés locales. Il s'agit, par exemple, de :

1. Projet Cacao ;
2. Projet Café ;
3. Projet de développement de l'économie locale ;
4. Paiement des frais de participation à l'examen d'État pour 1308 étudiants de Watsa ;
4. La construction de l'hôpital de référence de Faradje qui est en cours ;
5. La construction du pont Doko-Watsa ;
6. Et l'organisation de formation sur la transformation agricole, et des tournois sportifs. 

"1.2 million de dollars dépensés pour des projets sociaux et communautaires depuis le début de cette année à ce jour", a-t-il indiqué. 

Cependant, Kibali Gold Mine déplore, notamment l'exécution, dit-il, lente de l'accord sur le remboursement de la TVA, dont "197 millions de dollars américains sont en souffrance au 30 juin 2019", a souligné M. Bristow, avant d'évoquer également les questions liées au crédit d'impôt sur l'impôt minimum sur les sociétés qui est non encore résolu et la taxe sur l'echantillonage des carburants qui est toujours perçue en raison du retard du gouvernement à exécuter la résolution.

Kibali Gold

Pour trouver des solutions à ces problèmes, surtout à celui relatif à la révision du nouveau code minier jugé moins favorable aux sociétés minières, il appelle à la mise en place rapide du prochain gouvernement pour qu'un dialogue soit engagé. 

"Nous avons besoin du gouvernement. Il y a des questions de remboursement des taxes. Il y a des engagements qui ne peuvent être traités qu'avec le gouvernement et ça c'est le défi. ce pays  a besoin des recettes pour fonctionner, une meilleure économie qui doit soutenir la vision du gouvernement, notamment l'industrie minière. Nous voulons que les gens restent et non pas qu'ils partent", a ajouté le PCA de Kibali. 

Nous continuons, a-t-il poursuivi, "notre dialogue avec le gouvernement sur cette question, et nous avons été encouragés lorsque le nouveau président, son excellence M. Félix Tshisekedi, a reçu le président exécutif du conseil d'administration de Barrick, John Thornton, et lui a exprimé sa vision afin d'attirer les investissements étrangers et développer l'industrie dans un esprit de partenariat, lors d'une réunion tenue en début de cette année". 

Par ailleurs, Mark Bristow a laissé entendre que Kibali a accompli ses promesses faites lors de son lancement. "Nous allons faire d'autres promesses et nous allons les réaliser", a-t-il renchéri. 

Kibali Gold

Pour 2019, Kibali Gold Mine prévoit la production 750.000 onces d'or, la poursuite du développement professionnel pour les membres de la direction et les techniciens congolais dans l'ensemble, et devenir le leader mondial de l'automatisation minière souterraine et passer au prochain niveau technologique. 

Kibali Gold Mine, dont les activités ont été lancées officiellement en 2009, comprend 10 permis couvrant une superficie d'environ 1836 Km2 dans les champs aurifères Moto dans le nord-est en RDC, à environ 560 km au nord-est de la ville de Kisangani et à environ 150 km à l'Ouest de la ville frontalière ougandaise d'Arua. Kibali est une joint-venture entre Barrick (45%), AngloGold Ashanti (45%) et la société parapublique congolaise Sokimo (10%). La mine est exploitée par Barrick Gold Corporation, grande entreprise de production de l'or au niveau mondial.

P. M.