RDC : Le ministre délégué des affaires coutumières, Eyrolles Michel Mvunzi, promet de faciliter l'intégration des peuples autochtones 

Publié lun 09/09/2019 - 23:25
7SUR7.CD

Eyrolles Michel Mvunzi Meya, nouveau ministre délégué auprès du ministre de l'intérieur, sécurité et affaires coutumières chargé des affaires coutumières, a laissé entendre que les actions de son institution auront pour finalités de restaurer le pouvoir coutumier et faciliter l'intégration des peuples autochtones. 

Il l'a dit ce lundi 09 septembre, au cours de la cérémonie de remise et reprise sanctionnée par son installation officielle à la tête de ce ministère. 

"Je ne saurai clore mon propos sans rassurer toutes les autorités coutumières que je m'investirai  personnellement pour que désormais, les politiciens ne s'immiscent plus dans la gestion des affaires coutumières", a-t-il déclaré. 

Dans cette perspective, a-t-il poursuivi, "les actions qui seront menées par mon ministère auront pour finalités de restaurer le pouvoir coutumier et faciliter l'intégration des peuples autochtones".

Ce membre du Front Commun pour le Congo (FCC) a par ailleurs invité les agents et cadres de son ministère à ne ménager aucun effort pour qu'ils gagnent ensemble le pari du développement de la RDC dans leur secteur"

"Pour ce faire, mon credo : c'est le travail et rien que le travail bien fait. Je vous assure dorés et déjà, je n'ai pour frères ou amis que les personnes qui sont conscientes de leurs responsabilités et qui donnent le meilleur d'elles-mêmes pour s'acquitter de leurs obligations professionnelles", a-t-il prévenu. 

En revanche, Eyrolles Michel Mvunzi a promis de leur offrir un travail digne durant son mandat.

"De mon côté, je me battrai pour vous offrir un travail et dans les meilleures conditions dans la mesure du possible", a-t-il souligné. 

Pour "assoir la paix dans le pays et ainsi éviter les tristes événements de Kamwina Nsapu au Kasaï et de Yumbi au Maï-Ndombe", il a promis de vulgariser et appliquer la constitution, telle que complétée avec la loi du n°15/015 du 15 août 2015, fixant les statuts des chefs coutumiers.

E.M. Mvunzi a profité de la même occasion pour remercier le président de la République Félix Tshisekedi pour avoir porté son choix sur "sa modeste personne", et Joseph Kabila, autorité morale du FCC, pour avoir "matérialiser sa promesse de promouvoir la jeunesse" en jetant son dévolu sur sa personne. 

Marié et père de famille,  Eyrolles Michel Mvunzi est âgé de 45 ans. Il a passé la grande partie de sa carrière professionnelle à la Direction Générale des Recettes de Kinshasa (DGRK) où il a bien échelonné des grades (inspecteur chef de division, inspecteur coordonnateur a.i, directeur de l’administration, directeur du suivi des centres des recettes de Mont-Amba, directeur de la coordination, études et contentieux) jusqu’à en devenir directeur général adjoint ; poste qu’il occupera jusqu’à sa démission en janvier 2019 lorsqu’il est élu député national.

Bien avant la DGRK, ce licencié en droit International et relations internationales et ancien du collège N’temo de Kasongo-Lunda dans le Kwango, fut entre 2006-2009, chef de cabinet du rapporteur de l’Assemblée provinciale de Kinshasa (APK). Mais, il a commencé comme tout jeune qui sort de la faculté de droit de l’UNIKIN par être avocat, et il choisit lui, le barreau de Kinshasa-Matete. Il a été de ce fait avocat conseil du marché de la Liberté /Masina.

Prince Mayiro