Haut-Uélé/ultimatum aux sud-africains à Watsa : "il y'a une probable accalmie" (ministre prov. de l'intérieur)

Publié mer 11/09/2019 - 21:25
7sur7

Au sortir d'une réunion sécuritaire  avec le gouverneur de province du Haut-Uélé à Isiro mercredi 11 septembre 2019, le ministre de l'intérieur indique que la délégation provinciale a calmé la tension des jeunes qui, suite aux tueries en République Sud-africaine, avaient lancé un ultimatum de 48 heures aux sujets sud-africains œuvrant dans Kibali Goldmines de regagner leur pays. Ce, après une mission effectuée à watsa le week-end denier.

"Nous venons de faire la restitution d'une mission que j'avais conduite à Watsa à l'autorité, d'une manière générale il y avait tension mais on a jeté de l'eau sur le feu, il y'a une probable accalmie à Watsa", a dit Chrispin Alibu, ministre provincial de l'intérieur.

Le chef de la délégation reconnait tout de même que la situation était tendue. Chrispin Alibu rassure que les jeunes ont compris que la situation est politique et ne pouvait qu'avoir une solution politique.

"L'environnement était presque électrique, et c'est par solidarité de ce qui se passe en Afrique du Sud, que les jeunes voulaient manifester leur mécontentement. Nous leur avons fait savoir que cette situation est purement politique et ne peut avoir qu'une solution politique entre deux États ou plusieurs États", a-t-il ajouté. 

Signalons qu'une délégation nationale composée de quelques élus nationaux est arrivée à Watsa dans l'après-midi de ce  mercredi pour une consultation de la base.

Dieu Merci Thuambe depuis Isiro