Butembo : Retour au calme après accrochage entre la Police et les Maï-Maï à Kitatumba

Publié lun 24/02/2020 - 17:52
7sur7

Un groupe des miliciens Maï-Maï s'est attaqué aux installations de l'hôpital de Kitatumba, en commune de Vulamba dans la ville de Butembo (Nord-Kivu), la nuit du dimanche au lundi 24 février 2020. La police indique qu'ils voulaient retirer de force l'un de leur abattu dans une autre attaque contre un centre de santé situé dans la périphérie de la ville, le samedi dernier.

Lors des accrochages, les forces de sécurité ont usé des tirs de sommation pour repousser les inciviques loin de l'hôpital. Des coups de feu retentis ont placé les habitants dans une vive psychose. Maintenant, la situation est redevenue calme.

« Les coups de feu ont retenti à Kitatumba. C'était à l'entrée même de l'hôpital. Vous avez appris la veille (samedi dernier, Ndlr) qu'il y a eu des Maï-Maï qui ont attaqué le centre de santé de Malende (dans la périphérie de Butembo). On venait d'inaugurer ce centre de santé dans la journée et la nuit, les Maï-Maï l'ont attaqué. Peut-être qu'ils croyaient qu'il y a de l'argent parce qu'ils ont cassé les fenêtres et ils sont allé tout droit vers la comptabilité mais, ils n'ont rien trouvé. Mais dans cette attaque là, je félicite la population de Malende. Elle a attrapé deux...Ils avaient des armes à feu et blanches...Malheureusement, ils étaient bien molestés. Ils sont décédés. Et ce là, qu'on va retrouver que l'un de ceux qu'on a arrêtés dans la nuit, reste dans un des quartier périphérique, au nord de la ville. Et l'autre qui mourrait restait aussi dans ce même quartier. Je ne sais pas comment est-ce que les délinquants du nord de la ville ont appris que le corps de leur frère était à Kitatumba. C'est comme ça qu'ils se sont organisés dans la nuit pour aller récupérer de force ce corps. Voilà comment les gens s'accusent qu'ils militent pour les groupes armés. Et comme il y a la garde là bas, on ne pouvait pas laisser les inciviques comme ça. C'est pourquoi, il y a eu crépitement des balles », a expliqué à la presse, le colonel Richard Mbambi, commandant de la police dans la ville de Butembo.

L'Est de la RDC fait face à l'activisme rebelle orchestré notamment par des Maï-Maï et la rébellion de l'Allied Democratic Force (ADF) voire celle de FDLR. L'armée est cependant sur la ligne de front pour pacifier la région.

Joël Kaseso, à Butembo