Sud-Kivu : La coalition rebelle "République du Kivu" accusée de tracasser les habitants près du Parc National de Kahuzi Biega

Publié dim 20/09/2020 - 08:55
Photo droits tiers

Les miliciens de la coalition rebelle dénommée "République du Kivu" sont accusés d'insécuriser et rançonner la population d'Irambi-Katana, un groupement situé aux alentours du Parc National de Kahuzi Biega, dans le territoire de Kabare (Sud-Kivu).

 
Thaddée Miderho, administrateur du territoire de Kabare explique qu'il s'agit de deux groupes armés, l'un dirigé par le seigneur de guerre Nshokano et l'autre par un certain Soleil, proche du général autoproclamé Chance Mihonya (actuellement en prison, Ndlr).

"Ces deux groupes armés opèrent dans le sous village de Cirehe et dans le village de Mabingu dans le groupement d'Irambi-Katana. On a signalé des hutus parmi leurs éléments, certains auraient des lances et d'autres des armes. Ce qui gêne pour le moment est que le degré de nuisance s'exprime. Pour aller aux champs, ces rebelles obligent aux paysans une somme de 500 francs congolais et ils tabassent ceux qui n'ont pas cette somme", a-t-il expliqué à 7SUR7.CD le samedi 19 septembre 2020.

L'administrateur du territoire de Kabare renseigne qu'il a déjà informé les responsables de Forces Armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) et estime qu'une opération sera bientôt menée pour traquer ces rebelles.

Entre-temps, Hubert Mulongoy, chargé de communication du Parc National de Kahuzi Biega (PNKB) signale que ces rebelles s'adonnent également à l'exploitation des minerais dans la rivière Naweza.

Il sied de rappeler que la formation de cette nouvelle rébellion intervient 3 jours après la signature d'un engagement de près de 70 groupes armés pour cesser les hostilités dans la province du Sud-Kivu.

Déogratias Cubaka, à Bukavu