Sud-Ubangi : Le président Tshisekedi appelé à s'impliquer pour le paiement des enseignants nouvelles unités (Mémo) 

Publié ven 16/10/2020 - 14:44
Photo droits tiers

L'intersyndicale de l'EPST (Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, ndlr) dans la province du Sud-Ubangi appelle le président de la République Félix Tshisekedi, à s'impliquer personnellement pour le paiement de tous les enseignants nouvelles unités en République Démocratique du Congo. 

Elle l'a fait savoir dans un mémorandum adressé au chef de l'État dont une copie est parvenue, ce vendredi 16 octobre 2020, à la rédaction de 7SUR7.CD. 

« Nous, membres de l'intersyndicale de l'EPST du Sud-Ubangi et porte-paroles des enseignants, exigeons le paiement de tous les enseignants N.U (nouvelles unités, ndlr),  base de la grève ; la suppression des zones salariales en évitant des paiements à double vitesse », peut-on lire dans cette correspondance adressée à Félix Tshisekedi. 

L'intersyndicale de l'EPST dans la province du Sud-Ubangi sollicite aussi l'intervention du président de la République pour que les enseignants qui sont en villes tout comme en brousses puissent bénéficier tous des indemnités pour éviter « la discrimination ».

Les membres de cette intersyndicale de l'EPST au Sud-Ubangi demandent en outre au président congolais de s'engager « pour assurer une retraite honorable au personnel enseignant en âge de la retraite car il y a des enseignants vieillisants et affaiblis, abandonnés à leur triste sort alors qu'ils ont sacrifié toute leur vie pour servir la patrie ».

Il sied d'ajouter que l'intersyndicale de l'ESPT/Sud-Ubangi entend obtenir du chef de l'État un rappel à l'ordre aux autorités religieuses afin que cessent « les menaces, la discrimination et les abus sur les enseignants qui ne sont pas les adeptes de leurs différentes religions, mais qui sont les agents de l'État à part entière ». 

Elle applaudit cependant « de deux mains » le président Félix Tshisekedi pour l'effectivité de la gratuité de l'enseignement à l'école primaire et le paiement des enseignants, jadis appelés N.P, sur toute l'étendue du territoire national et le paiement du premier palier des salaires des enseignants.

L'intersyndicale de l'EPST dans cette province congolaise encourage par ailleurs le chef de l'État à se pencher sur le paiement du deuxième et troisième paliers des salaires des enseignants tel que promis. 

César Augustin Mokano Zawa