L'armée met en garde : "Les auteurs des appels à la révolte des militaires doivent savoir que leur brouhaha ne passera pas" 

7SUR7

Le porte-parole des Forces Armées de la République démocratique du Congo (FARDC) a, au cours d'une conférence de presse animée ce jeudi 12 novembre 2020 à l'état-major général situé a Kinshasa, condamné la campagne séditieuse concoctée dans le but de démoraliser les militaires en vue de les opposer les uns aux autres. 

Selon le général Léon Kasonga, porte-parole de l'armée, cette campagne a été concoctée par des officines bien identifiées et qui seront bientôt détruites. 

"Les FARDC condamnent avec véhémence la campagne séditieuse, concoctée dans des officines rétrogrades mieux identifiées et qui seront  bientôt détruites, campagne dédiée à la démoralisation des forces armées dans le but d'opposer nos militaires les uns aux autres. Débitées par des bonnes lâches, mûes uniquement par la négation des valeurs apolitiques, républicaines et nationales qui sous-tendent les forces armées, ces inepties irréfléchies visent à déstabiliser la RDC, oubliant que, apolitiques, nationales et républicaines, les FARDC forment un tout inséparable, un maillot indissoluble, un corps bien huilé tout dévoué à la stabilité et la sécurité du Congo", a fait savoir le porte-parole des FARDC. 

Par ailleurs, il a mis en garde contre les appels à la révolte lancés aux forces armées congolaises. À l'en croire, le brouhaha des auteurs de ces appels à la révolte des militaires ne passera pas. 

"Les auteurs de l'appel à la révolte des militaires dans les réseau sociaux doivent savoir que leur brouhaha ne passera pas. Qu'ils œuvrent au contraire à la solidification et au renforcement des liens entre vaillants combattants des forces armées dont le succès militaire, les revers infligés aux hors-la-loi à l'Est du pays et partout ailleurs, résultent de la combinaison de la combativité de nos militaires avec l'utilisation judicieuse d'un équipement militaire à la hauteur de la 8ème meilleure armée d'Afrique", a exhorté le général Kasonga. 

Par ailleurs, il a appelé les forces armées à demeurer unies et disciplinées derrière le commandant suprême, chef de l'État Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

Prince Mayiro