Lubumbashi : 2 présumés criminels dont un Tanzanien arrêtés puis libérés par le Tribunal, encore recherchés par la Police

Photo 7SUR7.CD

Deux criminels dont un sujet Tanzanien sont recherchés depuis ce jeudi 12 novembre 2020, par la Police Nationale Congolaise (PNC) du Haut-Katanga, après une libération anticipée dont ils ont bénéficié du Parquet de Grande Instance (PGI) de Lubumbashi.

Ces présumés criminels sont notamment Wa Bingwa Wapenya (d'origine tanzanienne) et son complice Congolais du nom de Djems Mwakitalu.

D'après le commissaire divisionnaire de la Police dans le Haut-Katanga, le général Louis Second Karawa, ces bandits ont commis un autre vol dans un hôtel quelques heures seulement après leur libération par le parquet. Le général Louis Second Karawa s'insurge contre ce comportement.

« J'ai appris par la presse et d'autres personnes que, Monsieur Wa Bingwa Wapenya, un sujet tanzanien et son complice Mwakitalu, congolais, le jour où ils sont arrivés au parquet, immédiatement ils ont étaient libérés. Malheureusement, ces personnes, le même jour, ils sont allés commettre un forfait dans un hôtel de la place avec le trousseau des clés qu'ils avaient à leur disposition. Même les clés, on n'a pas pu les récupérer. On les a laissé avec leurs clés », a-t-il regretté.

Il appelle par ailleurs ses éléments à s'activer dans la recherche de ces criminels et demande à la justice de faire convenablement son travail.

« C'est au niveau des autorités judiciaires de prendre toutes les dispositions nécessaires pour décourager quand même ces genres de pratique. Nous faisons le travail pour sécuriser la population. Mais quand nous assistons à des comportements pareils, ce n'est pas du tout digne. Vous savez, la justice, c'est le fondement de l'État et chacun de nous a le droit et le devoir de respecter cela pour que finalement l'État de droit que nous voulons puisse effectivement fonctionné convenablement », a ajouté le général Louis Second Karawa.

Il sied de rappeler par ailleurs que ces deux présumés criminels faisaient parti d'un groupe de 28 autres bandits présentés à la presse, par la Police, le lundi. Ils étaient transférés au PGI de Lubumbashi, le même jour, si l'on en croit des informations parvenues à 7SUR7.CD, par l'entremise de Médard Patauli Swedi, magistrat au parquet de Lubumbashi.

Patient Lukusa, à Lubumbashi