RDC : Le PMVS propose la création d'une usine de fabrication des téléphones portables après 16 mois de prélèvement du RAM

RAM

Le Programme Multisectoriel de Vulgarisation et Sensibilisation (PMVS) propose la création d'une usine de fabrication des téléphones portables sur base des frais de prélèvement du Registre des Appareils Mobiles (RAM), après 16 mois de collecte de cette taxe. 

Au cours d'une conférence de presse tenue ce mardi 12 janvier 2021, Ludovic Kalengayi, coordonnateur national du PMVS, a souligné que le RAM est une innovation d'une grande portée, car a-t-il expliqué, "ce projet renforcera le secteur numérique congolais avec le développement rapide de la connectivité à haut débit qui fera exploser l'offre et la demande en services numériques dans ce monde où le téléphone mobile est devenu un outil de prédilection."

Avec chiffres à l'appui, il a démontré que la quintessence de sa démarche tient au fait que le pays aura le monopole du contrôle de la téléphonie dans le monde d'autant plus qu'elle possède toutes les matières premières qui concourent à la fabrication de ce produit. Il a aussi indiqué que la commercialisation de ces téléphones va renflouer le Trésor public à hauteur de 123 millions $ par année. 

"Pour la création d'une usine de fabrication des téléphones, le PMVS demande que 26 % des 70 % de la rémunération RAM qui sera affectée dans les caisses de l'État. D'où, 11 % permettront une formation de 134 jeunes en téléphone et en génie télécommunications. Et, 38 millions 724 personnes utilisent les téléphones portables et 25 $ utilisent des smartphones. Nous entendons, à la moyenne de 7 $ de rémunération, le pays bénéficiera de 66.500.000 $ par an et de 28.000.000 à 57.000.000 $ en termes de la rémunération des téléphones de la 2G. Le pays bénéficiera d'une totalité de 123.000.000 de dollars américains par année. Sur ce, l'usine de fabrication des téléphones portables aura pour un début, une capacité d'assemblage de 2000 téléphones simples, 1500 smartphones et 800 tablettes par jour. La capacité de la production de l'usine va évoluer en fonction de la demande et les appareils seront commercialisés sous une marque congolaise. Les smartphones seront vendus au détail à 34 $ et les téléphones simples à 5 $. Ainsi, la RDC aura le monopole du contrôle de la téléphonie", a-t-il fait savoir. 

Pour la concrétisation de sa proposition, le coordonnateur national du PMVS a appelé le gouvernement, sur base de la bonne coopération diplomatique et technologique avec la Chine et le groupement des entreprises chinoises notamment China Railway Group LTD Sinohydro corporation, à saisir cette opportunité en s'investissant pour la mise en place de la technologie et des infrastructures adéquates pour le développement du pays. 

Par ailleurs, L. Kalengayi a préconisé la création d'un comité spécial chargé de combattre l'entrée des téléphones mobiles et appareils numériques contrefaits sur le territoire national ainsi que la construction d'un laboratoire des tests de vérification de l'authenticité des téléphones vendus sur le marché. 

Le RAM est une taxe instaurée par l'autorité publique pour lutter contre les téléphones contrefaits et protéger les données téléphoniques des utilisateurs en cas de perte. Il est opérationnel depuis le 24 septembre dernier. L'enregistrement au RAM impose à chaque utilisateur de payer entre 1 à 7 $ selon la technologie du téléphone (2G, 3G, 4G etc). Cette taxe est, cependant, fustigée par certaines langues qui estiment qu'elle vient surcharger un peuple "pauvre".

Merveil Molo