Recrutement des inspecteurs des finances : La Direction de l'IGF accusée de "favoritisme" et "violation manifeste" des textes réglementaires

7SUR7

"Des candidats inspecteurs des finances lésés" réunis dans un collectif, réclament l'annulation "pour fraude" des résultats définitifs du concours de recrutement des inspecteurs des finances, édition 2020. 

Ils dénoncent le "favoritisme et la violation" des textes réglementaires qui régissent l'Inspection Générale des Finances (IGF) par la Direction de cette institution, qui est sous tutelle de la Présidence de la République. 

À travers une correspondance adressée au chef de l'État et consultée par 7SUR7.CD ce mercredi 17 février 2021, ils sollicitent son implication personnelle pour obtenir gain de cause contre cette démarche qui est aux antipodes de son combat contre les antivaleurs. 

"Au regard de ce qui précède, la Direction de l'Inspection Générale des Finances s'est évertuée à favoriser la fraude et partant, la violation manifeste et intentionnelle des textes constitutionnel, légal et réglementaires ci-haut évoqués (...) En définitive, excellence monsieur le président de la République, chef de l'État, nous recourons auprès de votre haute autorité et sollicitons votre implication personnelle afin que la légalité soit rétablie par l'annulation des résultats définitifs à l'issue du concours de recrutement des inspecteurs des finances, édition 2020", écrivent-ils.

Entre-temps, "ces candidats inspecteurs des finances lésés" disent garder l'espoir que le président Tshisekedi donnera une suite favorable à leur requête "en vue de permettre le triomphe du règne de la légalité sur l'arbitraire."

À titre de rappel, 85 nouveaux inspecteurs des finances ont été recrutés en 2020. Ces derniers ont été officiellement présentés par Jules Alingete Key, Inspecteur Général des Finances, chef de service, au mois de novembre dernier. 

Merveil Molo