JIF 2021 : L'ARSP encourage les femmes entrepreneures à s'impliquer dans la mise en application de la loi sur la sous-traitance

7SUR7

Les femmes de l'Autorité de Régulation de la Sous-traitance dans le secteur Privé (ARSP) ont célébré, ce lundi 08 mars 2021 à Kinshasa, capitale de la République démocratique du Congo, la Journée internationale des droits de la femme.

À l'occasion, Alain Bussy Wasso, directeur général adjoint de cette institution qui a représenté le directeur général Ahmed Kalej Nkanda, a rendu hommage à toutes les femmes qui ont été sur la première ligne dans la lutte contre la Covid-19 en RDC.

"C'est grâce à leurs efforts et parfois par leur sacrifice que, petit à petit, le monde entrevoit la victoire face à cette pandémie et la relance attendue de l'économie mondiale", a-t-il déclaré dans son mot de circonstance. 

7SUR7

Il a, à cet effet, rappelé que la crise sanitaire n'a pas épargné l'ARSP dont la mise en œuvre du plan opérationnel 2020 a été ralentie. Cependant, s'est-il réjoui, cette institution a su s'organiser en recrutant le personnel composé à environ 15% des femmes. 

"(...) l'ARSP compte un personnel évalué à plus au moins 70 agents et cadres dont les femmes représentent environ 15% du personnel. Ce pourcentage est appelé à évoluer positivement avec l'achèvement du processus de recrutement déjà entamé. Cette politique volontariste de notre jeune structure en faveur de l'implication de la femme est à encourager", a soutenu le DGA de l'ARSP.

Par la même occasion, Alain Bussy Wasso a fait savoir que dans son plan opérationnel 2021, l'ARSP a résolu de procéder "méthodiquement" à la mise en place d'un programme de formation multidisciplinaire et de renforcement des capacités de tous les agents, y compris les femmes, afin de les préparer à accomplir les missions qui leur sont assignées avec "professionnalisme". D'où, ses remerciements au président Félix Tshisekedi et au gouvernement pour leur disposition "manifeste" tendant à accompagner l'ARSP dans la réalisation de ses missions.

Par ailleurs, il a, comme "contribution de l'ARSP à la JIF 2021", encouragé les femmes congolaises qui ont toujours fait montre d'une "capacité exceptionnelle" à entreprendre ou à créer des structures formelles et celles qui sont déjà propriétaires d'entreprises de s'enregistrer au www.arsp.cd en vue de soumissionner aux appels d'offres lancés par des entreprises principales pour gagner des marchés de la sous-traitance dans le secteur privé. 

"Il faut rappeler ici que le marché de la sous-traitance est évalué en milliards de dollars américains. La progression de leurs entreprises va assurément améliorer leur social et créer la richesse autour d'elles et partant, de l'ensemble du pays car je suis convaincu du talent et des capacités managériales des femmes congolaises", a indiqué le DGA Alain Bussy, avant d'ajouter que l'ARSP est "suffisamment outillée, avec sa plateforme informatique, pour prendre en charge toutes les interactions entre les parties prenantes à la sous-traitance dans le secteur privé".

7SUR7

Et de renchérir : "(...) je profite de cette opportunité pour encourager les entrepreneurs congolais plus particulièrement ceux de la gente féminine de créer des entreprises et à s’impliquer activement dans la mise en œuvre de la loi 17/001 et ses textes réglementaires d’application pour qu’ensemble nous puissions tirer le maximum de bénéfice des retombées des activités de sous-traitance dans le secteur privé". 

À l'en croire, l'autonomisation des femmes congolaises passe impérativement par leur pleine participation à la vie civile, politique, sociale et surtout économique, et à la jouissance, sans complexe, des avantages que l'ARSP offre. "Comme nous le disons à chaque occasion, une classe moyenne congolaise, c’est possible", a conclu le DGA de l'ARSP. 

Prenant part à cette activité, Yvonne Tshika, avocate de formation, a exhorté les femmes à se lancer dans l'entrepreneuriat. "Je voudrai qu'on se multiplie, qu'on soit beaucoup plus nombreuses à faire les lois qui nous sont aujourd'hui favorables et à nous lancer. (...) Je voudrai qu'à l'issue de ce discours, qu'on ait beaucoup plus des femmes de courage qui vont se lancer, qui vont se donner des moyens de leurs ambitions", a-t-elle souhaité. 

7SUR7

Quant à elles, les femmes de l'ARSP se sont dites honorées par leur institution à l'occasion de la journée internationale des droits de la femme. "La journée s'est bien passée, la cérémonie s'est bien déroulée. Nous sommes heureuses en tant que femmes en ce jour de 8 mars 2021", a dit Gedida Mabele, agent de l'ARSP.

Au niveau international, le thème choisi par les Nations-Unies pour l'édition 2021 de la JIF est : « Leadership féminin : Pour un futur égalitaire dans le monde de la Covid-19 ». En RDC, le sous-theme retenu est : « Leadership féminin d’excellence : Pour une société égalitaire et numérique à l’ère de la Covid-19 ».

Il sied de rappeler que l'ARSP a été créée en 2017. Elle a pour mission de réguler les activités de la sous-traitance dans le secteur privé par l'application stricte de la loi n° 17/001 portant sa création, afin de créer de l'espace pour les entreprises à capitaux congolais sur le large marché de la sous-traitance qui, jusqu'à un temps, était presqu'hermétiquement  fermé aux entreprises à capitaux congolais. 

Prince Mayiro