Prétendue Torture des prisonnières à Makala : André Lite annonce la mise en place d'une commission d'enquête

7SUR7

Le ministre congolais des droits humains de la République démocratique du Congo n'a pas tardé à réagir à la vidéo ayant circulé sur les réseaux sociaux dans laquelle l'on aperçoit des femmes détenues au Centre Pénitentiaire de Rééducation de Kinshasa (CPRK), ex-prison centrale de Makala, torturées sous la pluie.

 
En effet, André Lite a effectué une descente ce mardi 6 avril 2021 au pavillon 10 du CPRK pour s'imprégner de la situation sur terrain. Au terme de sa visite, il a annoncé qu'une Commission sera mise en place pour enquêter sur les allégations de tortures des prisonnières à Makala. 

"Nous allons constituer une Commission d'enquête qui devra, sans délai, apporter la lumière par rapport à ces allégations. Ensuite, nous allons naturellement juger de l'opportunité d'en référer au Parquet pour des poursuites judiciaires", a déclaré le ministre des droits de l'homme.

Toutefois, il a indiqué qu'au stade actuel, il est difficile de confirmer ou d'infirmer quoi que ce soit.

Il sied de signaler que la Rédaction de 7SUR7.CD a tenté sans succès de joindre le directeur général de la prison centrale de Makala.

Rappelons que dans une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, depuis le début de cette semaine, l'on aperçoit des prisonnières nues, ligotées et abandonnées sous la pluie à la prison de Makala. Selon plusieurs sources, il s'agirait de nouvelles détenues qui auraient été punies pour n'avoir pas payé 100 dollars américains (70 USD pour l'administration de la prison et 30 USD pour la gouvernante du pavillon 9 dénommée Florida), afin d'avoir accès aux cellules. Une situation qui a suscité de l'indignation sur les réseaux sociaux.

Christel Insiwe