Fayulu : "Certains dirigeants du monde sont trop tolérants à l'égard de quelqu'un qui n'a pas gagné, qui passe son temps à draguer les jeunes filles et à voyager"

Photo 7SUR7.CD

Martin Fayulu Madidi est monté au créneau ce mercredi 15 septembre 2021 pour dénoncer la répression policière contre la marche de la coalition de l'opposition LAMUKA à Kinshasa, la capitale de la République démocratique du Congo.

Sans aller par le dos de la cuillère, le leader du parti politique Engagement pour la Citoyenneté et le Développement (ECIDé) accuse certains dirigeants mondiaux d'être trop tolérants envers quelques chefs d'États africains, ce qui est, selon lui, à la base du recul de la démocratie.

"Les démocraties sont en baisse en Afrique à cause de certains dirigeants du monde, parce qu'ils sont trop tolérants à l'égard de quelqu'un qui n'a pas gagné, qui passe son temps à draguer les jeunes filles, qui passe son temps à voyager, à dépenser l'argent de l'État, à mettre plein les poches. Je demande à cette affaire, que vous appelez je ne sais pas comment (IGF ndlr), d'aller enquêter sur les voyages de Monsieur Tshisekedi. Il dépense combien ? Il récupère combien ?", a déclaré Martin Fayulu.

Pour ce membre du présidium de la coalition LAMUKA, les policiers déployés ce jour dans le district de la Tshangu pour empêcher la marche, pouvaient être dépêchés au Nord-Kivu et en Ituri pour combattre les groupes armés.

Pour rappel, la marche de LAMUKA n'était pas autorisée par le gouverneur de la ville de Kinshasa Gentiny Ngobila Mbaka. 

Jephté Kitsita