Butembo : 12 militants de la LUCHA arrêtés par la Police ont passé leur première nuit en prison

Photo tiers

12 militants du mouvement citoyen Lutte pour le Changement (LUCHA) interpellés, mardi, par la Police Nationale Congolaise (PNC), ont passé leur première nuit dans la prison centrale de Butembo. 

Les services de l'ordre et des renseignements reprochent à ces activistes d'avoir troublé l'ordre public. Ce qui est faux, d'après la LUCHA, qui explique que ces militants ont été interpellés pendant qu'ils s'organisaient pour rejoindre la famille de l'un de leur, tué par balle policière dans une manifestation anti-état de siège en ville de Beni. 

Jean-Pierre Kasma, un des communicateurs de la LUCHA section de Butembo, dénonce à 7SUR7.CD ce mercredi 26 janvier 2022, la détention arbitraire de ses activistes et exige leur libération sans condition. 

« Les 12 militants de la LUCHA arrêtés à Butembo alors qu'ils s'organisaient pour aller compatir avec leurs frères de Beni ont passé la première nuit à la prison centrale de Butembo (Kakwangura). C'est dans des conditions d'insalubrité très déplorables que nos frères, victimes d'une attestation et détention arbitraire sont jusqu'à maintenant en prison. Nous exigeons leur libération sans condition car pleurer le sien est loin d'être une infraction », a-t-il déclaré à 7SUR7.CD. 

Lundi dernier, un militant de la LUCHA a été tué dans une manifestation anti-état de siège dans la ville de Beni, à 54 kilomètres de Butembo. Depuis, la série de manifestations contre cette mesure exceptionnelle se poursuivent dans la région. D'ailleurs, ce mercredi matin, la situation est encore tendue en pleine ville de Beni. 

Joël Kaseso, à Butembo