Beni : au moins 20 morts dans une attaque sanglante à Kikura

Photo tiers

La rébellion d’Allied democratic forces (ADF) est accusée d’être auteure de la mort d’au moins 20 personnes dans une attaque sanglante au village Kikura en groupement Baniangala, dans le territoire de Beni (Nord-Kivu), la soirée du dimanche 27 février 2022. 

L’information est confirmée à 7SUR7.CD par l’administrateur militaire du territoire de Beni, le Colonel Charles Omeonga, qui promet, toutefois, de livrer un bilan définitif dans les prochaines heures. 

« Nos éléments de sécurité sont sur terrain pour restaurer l'autorité de l'État. Autres choses notamment le bilan après », a-t-il brièvement relaté à 7SUR7.CD. 

La société civile locale, elle, avance un bilan d’au moins 20 morts. Ce, aux côtés de nombreux otages. Elle affirme en outre que la situation est tendue ce lundi à Kikura.

« Nous sommes dans une situation très compliquée après l'incursion des rebelles ADF, la soirée du dimanche. Ils se sont livrés aux tueries des civils dans le centre de Kikura. Là, il y a plus de 10 corps qui gisaient au sol le matin. Loin de là, aux alentours, plusieurs autres corps sont visibles. Au moment où je vous parle on vient de totaliser au moins 20 morts et plusieurs portés disparus. Aussi, des blessés. A ces dégâts humains s'ajoutent des dégâts matériels notamment des maisons incendiées et des biens de la population pillés », a fait savoir à 7SUR7.CD, Joël Muyisa, président de ladite structure citoyenne. 

Jusque 9h de ce lundi, des coups de feu se faisaient attendre dans la vallée et les collines de Luanoli. D’après Kambale Siwako Nasson, président de la jeunesse locale, les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) pourchassaient les rebelles d’Allied democratic forces (ADF). Une situation qui a occasionné, dit-il, un déplacement des habitants vers les agglomérations de la chefferie des Watalinga (une zone frontalière avec l’Ouganda, ndlr). 

Bantou Kapanza Son, à Beni

Étiquettes