RDC : Le Rwanda nie son implication dans les attaques du M23 à Rutshuru et affirme que les 2 éléments capturés par les FARDC ne sont pas membres de son armée

Photo : Droit tiers

La République du Rwanda rejette en bloc les accusations portée contre elle par la République démocratique du Congo, concernant sa présumée complicité dans les attaques simultanées des rebelles M23 signalées depuis le lundi 28 mars 2022 dans plusieurs villages du territoire de Rutshuru au Nord-Kivu.

Dans un communiqué signé par le gouverneur de la province de l'ouest et parvenu à 7SUR7.CD ce mardi, le Rwanda fait savoir que les deux individus capturés par l'armée Congolaise ne sont pas membres de son armée, la Force de Défense du Rwanda (RDF), contrairement à ce qu'affirment les autorités Congolaises.

« Nous voudrions réfuter catégoriquement les accusations sans fondement et déclarer que la RDF n'est en aucun cas impliquée dans les activités belligérantes en RDC », mentionne ce document.

Kigali dénonce également la non-implication de ses services de renseignement lors de l'interrogatoire de ces deux hommes présentés par Kinshasa, comme membres de l'armée rwandaise.

« Il s'agit d'une tentative de manipulation de l'opinion en présentant deux individus arrêtés dans les circonstances obscures il y a plus d'un mois, comme des éléments capturés lors des combats du 28 mars 2022 », poursuit le communiqué.

Pour rappel, depuis la nuit de dimanche au lundi 28 mars, des tirs en armes lourdes et légères retentissent dans plusieurs villages du territoire de Rutshuru, des affrontements entre les M23 et l'armée Congolaise qui ont contraint des milliers de citoyens Congolais à se réfugier en Ouganda. Les Forces Armées de la RDC ont accusé celles du Rwanda d'être complices de ces rebelles.

Étiquettes