Attaques M23 à Rutshuru : Des députés provinciaux appellent le gouvernement Sama à améliorer le traitement des militaires au front

Photo 7SUR7.CD

Les députés provinciaux du Nord-Kivu, haussent à leur tour leur voix pour condamner les attaques des rebelles du Mouvement du 23 mars (M23) perpétrées dans plusieurs villages du territoire de Rutshuru depuis lundi dernier.

Dans une déclaration faite le mercredi 30 mars 2022 à Goma et dont une copie est parvenue à 7SUR7.CD, ces élus appellent le gouvernement Congolais à prendre ses responsabilités pour sécuriser la population et ses biens, ainsi que de renforcer la logistique des Forces Armées de la République démocratique du Congo.

« Au gouvernement central : de doter aux FARDC une logistique conséquente et améliorer le traitement des militaires déployés sur le champ de bataille ; de cesser la complaisance dans le traitement du dossier du mouvement rebelle M23 », écrivent les députés du Nord-Kivu, actuellement en congé suite à l'état de siège décrété en mai 2021.

Face aux informations faisant état du soutien de l'armée rwandaise aux rebelles du M23, les élus veulent que le président de la République, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, puisse s'assumer.

« Si vous estimez que notre voisin, le Rwanda, soutient le M23 pour déstabiliser notre population et violer nos limites nationales, si tous les éléments de preuve l'attestant sont réunis, c'est alors une guerre que le Rwanda a, par des personnes interposées, déclaré à la RDC. Par conséquent, il est de votre devoir sacré de vous assumer. Sinon la République boira sa honte pour toujours », poursuivent-ils.

Pour rappel, lundi dernier, plusieurs villages de Rutshuru se sont vidés de leurs habitants après une invasion du M23. L'armée congolaise a affirmé que cette rébellion est soutenue par l'armée rwandaise, chose que cette dernière a nié. Bien plus, un hélicoptère de l'ONU a été abattu le mardi, FARDC et M23 se sont accusés mutuellement.

Étiquettes