La RDC rend hommage à ses militaires tués sur le champ de bataille près de Goma

Photo 7SUR7.CD

La République démocratique du Congo a rendu les derniers hommages à ses militaires tués sur le champ de bataille entre le 19 et 26 mai dernier dans les territoire de Rutshuru et Nyiragongo à Kibumba, lors des combats avec les rebelles du M23 appuyés par l'armée rwandaise.

La cérémonie d'hommage tenue ce vendredi 03 juin 2022 à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu a été présidée par le Général d'armées Célestin Mbala Munsense, chef d'état-major général des FARDC, en présence de plusieurs autres officiers de l'armée, de la Police et de la force de la MONUSCO.

Une dizaine de militaires ont été tués y compris des officiers supérieurs. L'armée souligne qu'il s'agit d'une énorme perte pour le pays et pour honorer leur mémoire, les FARDC réitèrent leur détermination à défendre l'intégrité du territoire national « jusqu'au sacrifice suprême ».

« Pour honorer la mémoire de tous ces vaillants défenseurs de la République tombés debout et arme à la main, tous plus que jamais et quoi qu'il en coûte, soudés, unis et forts pour la défense de l'intégrité de notre territoire », a déclaré le Général Sylvain Ekenge, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu.

Le 19 mai dernier, les combats avaient repris dans plusieurs villages du territoire de Rutshuru, jusqu'à se poursuivre en territoire de Nyiragongo le 24 mai dernier forçant des milliers de civils à fuir. La République démocratique du Congo a accusé le Rwanda de soutenir les rebelles du M23 qui ont attaqué ces villages. Des accusations rejetées par Kigali.

Glody Murhabazi, à Goma