Est de la RDC : Pour le PPRD L. Kasongo, faire appel à la Force régionale militaire est une façon de sous-estimer les capacités des FARDC 

Droits tiers

Lucain Kasongo, secrétaire permanent adjoint du Parti du Peuple pour la Reconstruction et la démocratie (PPRD), a, dans une interview accordée à 7SUR7.CD ce mardi 21 juin 2022, désapprouvé la décision de faire intervenir une force militaire régionale pour combattre les groupes armés dans la partie Est de la République démocratique du Congo.

Le SPA du parti cher à l'ex-président Joseph Kabila craint qu'il y ait répétition du scénario meurtrier de Kisangani entre les armées ougandaise et rwandaise.

« C'est le même petit groupe armé du M23 qui a été défait par nos vaillants militaires en 2013 (...) Nous pensons qu'il faudrait seulement mettre les moyens à la disposition de notre armée que de prendre les armées étrangères qui finiront par se battre comme en 1999 dans la ville de Kisangani, et nous savons c'est qu'a été comme dégâts humains et matériels. Personnellement, je ne vois pas quel est l'intérêt parce que notre armée est capable de terminer avec ces rebelles », a déclaré Lucain Kasongo.

Et de poursuivre : « Prendre une armée étrangère ou régionale, c'est comme qui dirait notre armée est incapable de défendre l'intégrité de notre pays. Personnellement, je pense que la meilleure façon de faire les choses, c'est d'avoir un œil regardant sur notre armée », a-t-il ajouté.

Il sied de rappeler que lors du 3e conclave de l’EAC à Nairobi (Kenya), sur la situation sécuritaire en RDC, les chefs d'États ont ordonné un cessez-le-feu immédiat ainsi que le retrait des positions récemment prises dont Bunagana. La force régionale a reçu son mandat pour soutenir les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC).

Roberto Tshahe