Rutshuru : Une vingtaine de civils massacrés par le M23 et ses alliés Rwandais (Société civile)

Photo : Droit tiers

Le territoire de Rutshuru au Nord-Kivu, demeure le terrain où se déroulent d'intenses combats entre les Forces Armées de la République démocratique du Congo et les terroristes du M23 (Mouvement du 23 mars) appuyés par l'armée rwandaise et ces affrontements commencent à faire de plus en plus de victimes civiles ces derniers jours.

D'après la société civile locale, une vingtaine de civils ont été tués soit par balles ou à la machette par les M23 et leurs alliés Rwandais de la RDF dans les villages Ruvumu et Kashari. Les forces vives qui citent les noms de quelques victimes dans une déclaration publiée mercredi 22 juin 2022, qualifient ces tueries de crime contre l'humanité et appellent à l'implication de la communauté internationale.

« Étant très consternée par cette criminalité à outrance, la société civile forces vives ne cesse d'alerter sur un probable génocide en exécution dans le territoire de Rutshuru et interpelle les autorités tant au niveau national qu'international, à la prise de conscience, chacune dans ses responsabilités pour protéger les populations », s'indigne la société civile de Rutshuru.

D'autres sources, y compris les Nations-Unies, évoquent une dizaine de morts parmi les civils entre le 19 et 21 juin dernier. Un regain de violences qui handicape même les interventions humanitaires dans la région, d'après le Bureau de Coordination Humanitaire de l'ONU en RDC.

C'est depuis le 19 mai que les combats se sont intensifiés à Rutshuru jusqu'à se poursuivre le 24 mai à Kibumba dans le territoire de Nyiragongo. La RDC accuse le Rwanda de soutenir les rebelles du M23, des accusations toujours rejetées par Kigali.

Alphonse Muderwa

Étiquettes