RDC : Un chercheur en technologies plaide pour la légifération sur la cybercriminalité lors de la session de septembre

Droits tiers

Patrick Onoya, enseignant et chercheur en finances et technologies plaide pour la légifération du secteur de cybernétique dès la prochaine session parlementaire.

Il estime dans le cadre de son  plaidoyer que les nouvelles technologies sont de nos jours un atout de productivité efficiente pour les entreprises dans divers secteurs mais peuvent également représenter un danger pour celles-ci en cas de cyberattaque.

Il l’a dit le mardi 28 juin 2022 à l'occasion d'un atelier numérique organisé par Nova Digital Technology.

"Il est important qu'en matière informatique, des systèmes d'information que l'Etat puisse légiférer et de file en aiguille en matière de cybercriminalité car aujourd'hui, on ne peut négliger le niveau de pénétration des nouvelles technologies, c'est-à-dire, en matière informatique et de télécommunication. Sans cela le pays court un grand risque et le risque n'épargne pas le gouvernement, la présidence ou encore les entreprises surtout les entreprises publiques où le standard de sécurité est souvent déplorable", a-t-il dit. 

Et d'ajouter : "C'est la raison pour la quelle nous appelons le parlement à prendre en compte ces questions dès la session de septembre car, au bout de compte, c'est une question d'Etat".

Ledit atelier a réuni à Kinshasa des apprenants, ingénieurs informaticiens et responsables de sécurité informatique des diverses entreprises autour de la question de la cybersecurité dans la vie quotidien des citoyens.

Moïse Dianyishayi