Butembo : Un mineur arrêté avec le pistolet du commandant second de la Police décédé après des échauffourées à Kangothe 

Photo 7SUR7.CD

Les Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) annoncent qu’elles ont arrêté un jeune garçon âgé de 14 ans en possession de l’arme individuelle (pistolet) du feu lieutenant-colonel Bavon Nzenze, commandant adjoint de la Police nationale Congolaise (PNC) commissariat urbain de Butembo (Nord-Kivu). Son arrestation a eu lieu le vendredi 26 août 2022. 

Le porte-parole du secteur opérationnel Sokola I au Grand Nord-Kivu, le Capitaine Anthony Mualushayi, qui rapporte l’information dans une dépêche parvenue à 7SUR7.CD ce samedi, fait savoir que ladite arme à feu du type « pistolet automatique » fut volé aux côtés de 8 autres armes, lors des échauffourées entre les services de sécurité et les manifestants anti-MONUSCO infiltrés par des Maï-Maï au poste de contrôle de Kangothe, sortie nord de Butembo, en date du 12 août dernier.  

« Les Forces armées de la République démocratique du Congo ont arrêté hier vendredi dans la ville de Butembo, un jeune garçon âgé de 14 ans. Ce jeune était en possession de l’arme individuelle du feu lieutenant-colonel Bavon Nzenze, commandant adjoint de la Police, ville de Butembo », écrit-il.

La ville de Butembo a récemment connu de violences meurtrières pour exiger le départ de la Mission d’organisation des Nations-Unies pour la Stabilisation au Congo (MONUSCO) jugée « inefficace » à contribuer à la paix dans l’Est de la République démocratique du Congo. 

Depuis début d’août, la tension montait d’un cran dans la région. Ce qui occasionnait des soulèvements populaires jusqu’à la base de l’ONU, causant la mort à une dizaine de civils. Le mercredi 10 août, c’est la prison centrale de Butembo qui était attaquée par des rebelles d’Allied democratic forces (ADF). Plus de 800 détenus s’étaient alors évadés avec l’ennemi avant qu’une centaine de fugitifs ne soient rattrapés. 

Deux jours plus tard, le vendredi 12 août, des échauffourées éclataient entre des manifestants anti-MONUSCO et les services de sécurité au poste de contrôle de Kangothe, sortie nord de Butembo. Mais, cette manifestation était infiltrée par des Mai-Mai, selon les officiels. 5 policiers y avaient perdu la vie, 3 véhicules de la Police incendiés aux côtés de 8 armes à feu emportés par les assaillants. 

Le commandant second de la Police de Butembo était également criblé des balles. Le lieutenant-colonel, Bavon Nzenze, a succombé à ses blessures en date du 24 août 2022, en ville de Goma, où était évacuer pour une prise en charge médicale.  

Joël Kaseso