Sud-Kivu : Au moins 40 rebelles tués par les FARDC et l'armée burundaise

Photo : Droit tiers

Au moins 40 rebelles du groupe armée Front National de la libération (FNL) ont été tués par les Forces armées de la République Démocratique du Congo (FARDC) conjointement avec les Forces de Défense Nationale du Burundi (FNDB), le 25 novembre dernier.

Dans une adresse à la presse ce dimanche 27 novembre 2022, le lieutenant Marc Elongo, porte-parole du secteur opérationnel Sokola 2 Sud Sud-Kivu, indique que ce groupe armé étranger a été délogé de 4 collines surplombant la localité de Nabombi.

« La Taskforce FARDC-FNDB a mené une opération offensive à haute intensité contre le groupe armé étranger FNL dirigé par le général burundais autoproclamé Aloys Nzabampema. La Taskforce a attaqué farouchement l'ennemi et lui délogé de toutes les 4 collines surplombant la localité de Nabombi qui était jadis le poste de commandement et la base logistique de Monsieur Aloys Nzabampema. L'ennemi en cavale s'est réfugié dans la forêt d'Itombwe en territoire de Mwenga. Au moins 40 assaillants ont été neutralisés », a-t-il expliqué.

Le porte-parole de l'armée dans la partie Sud du Sud-Kivu souligne qu'actuellement la Taskforce mène des opérations de profondeur afin de mettre ce groupe armé hors d'état de nuire.

À l'en croire, le commandement secteur appelle toute la population à collaborer avec l'armée afin de mettre un terme à l'existence des groupes armés étrangers et locaux.

Il sied de signaler que le contingent Burundais de la force de l'EAC est entré officiellement à Uvira le lundi 15 août dernier pour traquer les groupes armés locaux et étrangers. 

Déogratias Cubaka, à Bukavu