CAN 2019, Congo-RDC : Humiliée et maltraitée, voici le calvaire qu'a vécu la délégation congolaise à Brazzaville

La délégation congolaise composée des animateurs, journalistes et quelques supporters, se déplace pour suivre l'équipe nationale où avant chaque rencontre qui se joue en dehors du pays. S'agissant de la rencontre qui a opposé le Congo Brazzaville à la RDC dimanche 18 novembre dernier, les congolais de Kinshasa n'ont pas été bien accueillis à Brazzaville. Arrivés à une heure du coup d'envoi sur le sol voisin, la délégation congolaise conduite par le ministre des sports Papy Niango, a été empêchée d'aller au stade par la police brazzavilloise. Cette dernière disait qu'il n'y avait plus de place au stade pour les personnes venues de Kinshasa, alors que les règlements de la CAF exigent 500 places ou plus pour l'équipe visiteuse. Privés de passage, avec des routes barrées, empêchant les bus d'emmener la délégation officielle au stade, les hommes conduits par P. Niango ont décidé de marcher à pied jusqu'au stade Massamba Débat. Malheureusement, ils seront une fois de plus empêchés par les voitures de la Police dans les rues de Brazzaville. Indignés par toutes ces tracasseries, la délégation de la RDC a décidé de trouver refuge à l'ambassade de la République Démocratique du Congo à Brazzaville. Accueillis par l'ambassadeur Christophe Muzungu, les congolais ont manifesté leur mécontentement et décidé de retourner suivre le match dans le bateau au beach Ngobila. Sous la pluie, en compagnie du ministre, le groupe a fait demi-tour en scandant des chansons, « Léopard jusqu'à la mort, je serai léopard jusqu'à la mort! » pour suivre finalement le match dans le bateau. Ils ont passé nuit dans cette barge et ont regagné Kinshasa le jour d'après. Pour rappel, les deux équipes se sont neutralisées sur le score d'un but partout, grâce aux buts de Kabongo Kasongo (24') et Thierry Bifouma (36'). Gede Luiz Kupa