Une

RDC : Annoncé pour ce samedi, le retour de Félix Tshisekedi reporté (Officiel)

Annoncé pour ce samedi 17 novembre 2018, le retour du président de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, "UDPS", a été finalement reporté. Selon le secrétaire général adjoint chargé de la communication, mobilisation et implantation du parti, la date du retour de Félix Tshisekedi n'est pas encore fixée. "Vous savez que nous avons un président et un secrétaire du parti et notre président ne pouvait pas rentrer sans avoir échangé avec son secrétaire ainsi que sa base que vous êtes.

Moïse Katumbi : "Nous allons faire la campagne à l'américaine parce que le peuple congolais cette fois-ci doit être libéré"

Moïse Katumbi a annoncé qu'ils vont faire une campagne électorale à la manière des américains en vue de faire gagner le candidat commun de l'opposition Martin Fayulu. C'est lors de la conférence de presse animée à Bruxelles jeudi 15 novembre dernier avec Jean-Pierre Bemba, Martin Fayulu et Adolphe Muzito qu'il a fait cette annonce. "Nous allons mettre tous les moyens possibles pour que notre candidat puisse gagner. Nous allons nous déployer partout, nous allons faire la campagne à l'américaine parce que le peuple congolais cette fois-ci doit être libéré", a fait savoir M.

Katumbi affirme que son choix était Tshisekedi : "Quand mon candidat a perdu au premier tour, j'ai fait une motion mais mon frère Félix m'a dit de laisser que nous puissions avancer"

Selon Moïse Katumbi Chapwe, son choix pour la candidature commune de l'opposition était Félix Tshisekedi, président de l'Union pour la Démocratie et le Progrès Social, "UDPS". Au cours de la conférence de presse tenue jeudi 15 novembre dernier à Bruxelles par les 5 leaders de l'opposition membres de "Lamuka", l'ancien gouverneur de l'ex province du Katanga a affirmé qu'il avait son candidat qui était Félix Tshisekedi et qu'il avait au préalable un accord avec lui. "J'avais un accord avec Félix Tshisekedi bien avant qu'on puisse parler du candidat commun.

M. Katumbi : "Depuis 2 ans, j'appelle à un candidat commun de l'opposition. Aujourd’hui, nous en avons un, je vous demande à tous de le soutenir"

Le président de la plateforme électorale Ensemble pour le Changement, a personnellement appelé jeudi 15 novembre dernier au soutien massif du candidat commun de l'opposition Martin Fayulu. Selon Moïse Katumbi Chapwe, soutenir cette candidature c'est donner la possibilité à une vraie alternance en République Démocratique du Congo. "Chers compatriotes, depuis 2 ans j'appelle à un candidat commun de l'opposition. Aujourd’hui, nous en avons un, je vous demande à tous de le soutenir!

JP Bemba : "Le jeu a été transparent au niveau du choix du candidat commun. Je me rappelle de ce que F. Tshisekedi a dit Dura lex, sed lex (Dure est la loi mais c'est la loi)"

Le président du Mouvement de Libération du Congo, "MLC", Jean-Pierre Bemba, a déclaré ce jeudi 15 novembre 2018 sur TV5 Monde, qu'il ne parvenait pas à comprendre le retournement de situation de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe au sujet de la candidature commune de l'opposition. "Le jeu a été transparent au niveau du choix du candidat commun. Ça été fait avec les règles qu'ils ont accepté eux-mêmes. Je me rappelle de ce que Félix Tshisekedi a dit : Dura lex, sed lex (Dure est la loi mais c'est la loi).

Candidature commune de l'opposition, divorce consommé entre les 7 leaders : Katumbi, Bemba, Muzito et Matungulu réitèrent leur soutien à Fayulu

L'opposition congolaise plus jamais divisée ! 4 des 7 leaders de l'opposition ont confirmé jeudi 15 novembre à Bruxelles la désignation de Martin Fayulu comme candidat commun de l'opposition. Contrairement à Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe qui l'ont désavoué aussitôt après l'avoir adoubé; Jean Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Aldophe Muzito et Freddy Matungulu lui réaffirment leur soutien et appellent les deux autres leaders à revenir à la raison.

RDC : "Nous avons confiance en M. Fayulu un véritable soldat du peuple dont le cursus, l'expérience et l'engagement sont avérés", disent Katumbi, Bemba, Muzito et Matungulu

Les 5 leaders de l'opposition membres de "Lamuka", ont réaffirmé leur soutien à la candidature de Martin Fayulu ce jeudi 15 novembre 2018 lors d'une conférence de presse tenue à Bruxelles. Selon Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu (représenté) les compétences du candidat commun de l'opposition ne sont plus à démontrer. "Nous avons confiance en Martin Fayulu un véritable soldat du peuple dont le cursus, l'expérience et l'engagement sont avérés. Nous croyons en sa capacité de remporter l'élection présidentielle et nous mettrons tout en œuvre pour y parvenir.

RDC : Katumbi, Bemba, Muzito et Matungulu annoncent leur retour pour soutenir Fayulu et invitent Tshisekedi et Kamerhe à revenir à la raison (Déclaration)

Au cours d'une conférence de presse tenue ce jeudi 15 novembre 2018 à Bruxelles, les leaders de l'opposition membres de "Lamuka", entre autres Moïse Katumbi, Jean-Pierre Bemba, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu (représenté) ont annoncé leur retour en République Démocratique du Congo pour soutenir leur candidat commun. "Bientôt, nous allons rentrer au pays tous ensemble pour accompagner Martin Fayulu notre candidat.

Rififi à l'opposition : L'avenir de Lamuka, après les défections de V. Kamerhe et F. Tshisekedi, sera débattu ce jeudi à Bruxelles

C'est en principe à l'issue de la réunion d'une partie de l'opposition ce jeudi 15 novembre à Bruxelles que l'on saura le sort de la nouvelle plateforme politique Lamuka après les défections de Félix Tshisekedi et Vital Kamerhe, pour protester contre la désignation de Martin Fayulu comme candidat commun de l'opposition. Des 7 leaders de l'opposition qui ont participé au conclave de Genève, il n'en reste que 5 : Jean Pierre Bemba, Moïse Katumbi, Martin Fayulu, Adolphe Muzito et Freddy Matungulu. Quelle sera leur nouvelle stratégie après les départs tonitruants des présidents de l'UDPS et de

Kinshasa : Des membres de familles des prisonniers et exilés politiques dont ceux de M. Katumbi et D. Ndongala ont déposé un mémorandum à la CENCO

Quelques dizaines de membres de familles de prisonniers et exilés politiques ont pris d'assaut ce jeudi 15 novembre 2018, le siège de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo, "CENCO", pour exiger leur libération. Conduite par Patricia Ndongala, la femme d'Eugène Diomi Ndongala, ces familles ont déposé un mémorandum intitulé "où est ton frère?", à l'attention des évêques catholiques. "La CENCO, dans son rôle de facilitation de l’Accord de la Saint-Sylvestre, avait pris l’initiative de se porter garante de la libération des prisonniers politiques et du retour des exilés politiques, en dema