Heurts entre étudiants et policiers à l'UNILU : le président de la République ordonne que le ministre de l'ESU soit entendu

Publié lun 28/01/2019 - 07:15
Selon un communiqué signé par le directeur de cabinet du président de la République, "le chef de l'État Félix Tshisekedi a appris avec consternation l'incident malheureux survenu dimanche 27 janvier à Lubumbashi à la suite des revendications légitimes des étudiants sur la desserte en eau et électricité dans leur campus universitaire mais aussi le réajustement des frais d'études décidé par le ministre de l'enseignement supérieur et universitaire". A en croire Vital Kamerhe, le bilan provisoire établi par les soir es officielles fait état de 4 morts dont 3 étudiants et 1 policier. Par ailleurs, le directeur de cabinet du président de la République indique qu'en attendant l'enquête qui sera diligentée par le gouvernement sans délai, le président de la République a suspendu la décision du ministre de l'ESU portant réajustement des frais académiques. Outre cela, le commissaire principal de la Police, nommé Yaweli Bertin "est déféré devant la justice militaire afin de subir la rigueur de la loi". Ce dernier est accusé d'avoir "ordonné de tirer sans sommation sur les paisibles étudiants alors qu'ils sortaient d'une audience avec le gouverneur du Haut-Katanga". Aussi, "le ministre de l'ESU doit être entendu sur ces faits afin d'établir les responsabilités", écrit Vital Kamerhe. Cependant, le président de la République appelle la population estudiantine au calme et à la retenue. Il a également présenté "ses condoléances les plus attristées aux familles des victimes aussi bien civiles que policières". Jeff Kaleb Hobiang