Lac Édouard : 30 pêcheurs congolais arrêtés par la marine ougandaise, libérés après versement de 300 $ chacun

Publié ven 13/09/2019 - 14:33
7sur7

30 pêcheurs congolais détenus dans la prison ougandaise de Katwe depuis une semaine pour les uns et 3 mois pour les autres ont recouvré leur liberté le soir du jeudi 12 septembre 2019. Ceux-ci ont été accueillis à Kyavinyonge à 12h de ce vendredi, sous de grandes clameurs de leurs proches.

Il s'agit d'une première vague parmi plus d'une centaine d'autres pêcheurs qui avaient été arrêtés pour avoir violé les frontières lacustres entre l'Ouganda et la RDC, à en croire les accusations des services ougandais.

Selon le président du comité des pêcheurs du lac Édouard qui a conduit la délégation congolaise lors de cette libération collective, le relâchement de ces 30 personnes a été conditionné par le versement de 300 $ chacun. Celui-ci regrette ainsi que les autorités congolaises ne soient pas intervenues pour que ceux qui restent encore en détention soient aussi relâchés.

Pour leur part, les pêcheurs affranchis témoignent de conditions très difficiles connues dans la maison carcérale ougandaise.

Ils demandent à leurs compagnons de se retenir de foncer plus loin dans les eaux du lac.

"En Ouganda, nous vivions la catastrophe. Que celui qui aime sa vie n'ose plus aller plus loin. Moi, j'y ai passé une semaine seulement  mais d'autres 3 mois. On a seulement choisi 30 parmi nous. Actuellement, les ougandais ne tiennent plus compte des limites parce que nous avions été arrêtés chez nous. Ils nous contraignaient même de cultiver leurs champs chaque jour", renseigne un d'eux.

Notre source indique que les 23 pêcheurs de Kyavinyonge et Nyakakoma arrêtés mardi dernier croupissent encore dans les geôles ougandaises pour avoir nié les accusations formulées contr'eux, insistant toujours qu'ils étaient du côté congolais lors de leur arrestation. Leur comparution est projetée pour le 26 septembre à venir.

Isaac Kisatiro depuis Butembo