RDC-Budget 2020 : le Vice-premier ministre, Jean-Baudouin Mayo a présidé une réunion sur le processus budgétaire

Publié mar 17/09/2019 - 08:44
7sur7

Le Vice-premier ministre, ministre en charge du budget, Mayo Mambeke a présidé "une importante" réunion sur le processus budgétaire le lundi 16 septembre 2019 à son cabinet de travail. 

Cette réunion a connu la participation du Vice-premier ministre, ministre du Plan, des ministres des finances, des Mines, du vice ministre du budget ainsi que les directeurs généraux des régies financières notamment la Direction Générale des Impôts, DGI, la Direction Générale des Douanes et Assises, DGDA, la Direction Générale Des Recettes Administratives, Judiciaires, Domaniales et de Participations, DGRAD, le gouverneur de la Banque Centrale ainsi que l'équipe du cabinet du Vice-premier ministre, ministre en charge du budget.  

"Près de trois heures de discussions, les participants à cette réunion ont voulu cerner d'abord les contours du cadre macroéconomique et les problèmes qui s'y posent au niveau de la mobilisation des recettes  avant d'aller déposer le projet du budget à la chambre basse du parlement pour la première lecture", a indiqué le VPM Mayo à l'issue de cette réunion. 

Il a aussi souligné qu'au cours de ces discussions qui vont se poursuivre pendant quelques jours, les régies financières vont profiter de l'occasion pour communiquer au gouvernement les difficultés auxquelles elles sont butées pour que l'exécutif mette les bouchées doubles en vue d'une grande mobilisation des ressources d'ici la fin de l'année au trésor public.

Bien que les présidents de deux chambres du parlement mettent un peu plus de pression pour que le projet du budget soit déposé illico presto, le VPM en charge du budget quant à lui temporise en indiquant qu'on ne peut pas élaborer dare-dare la loi des finances sans pour autant au préalable cerner tous les contours. 

Et de poursuivre, "maintenant que nous avons l'éclairage, la réunion va se poursuivre pour mettre tout au point".  

À en croire les recoupements faits à ce sujet, il a été aussi question au cours de cette réunion, de procéder à quelques réaménagements notamment l'intégration des actions prioritaires contenues dans le discours d'investiture du chef de l'État Félix Tshisekedi et dans son programme d'urgence de 100 premiers jours, en vue de se conformer à la pratique en la matière de gestion des finances publiques qui prônent entre autre la transparence, la crédibilité et l'exhaustivité budgétaire assorties de la recevabilité. Un véritable vade-mecum auquel le gouvernement sera astreint de suivre pour la bonne exécution du budget 2020.

CP