RDC : "M'en prendre à l'église catholique aurait été ingrat de ma part. Elle a toujours marché près du peuple et pour l'intérêt du peuple", (Tshisekedi)

Publié lun 07/10/2019 - 13:12
Reza

S'exprimant sur les antennes de la Radio Vatican samedi 5 octobre 2019 en marge de la création du Cardinal Ambongo, le chef de l'État est revenu sur les relations entre son régime et l'église catholique.

Félix Tshisekedi déclare qu'il ne pouvait pas s'en prendre à l'église catholique compte tenu du parcours de celle-ci.

"Pour moi, m'en prendre à l'église catholique aurait été ingrat de ma part. Parce que cette église a un parcours qu'on connaît qui date déjà de l'époque du Cardinal Malula qui s'opposait aux méfaits du régime d'en temps", a-t-il dit.

Dans la foulée, le président de la République affirme que l'église catholique s'est toujours battue pour défendre les intérêts du peuple Congolais.

"L'église catholique a toujours marché près du peuple et pour les intérêts du peuple. C'est vrai que par moment on a eu des incompréhensions mais dans l'ensemble, la mission de l'église catholique est à louer et à féliciter", poursuit le chef de l'État.

Félix Tshisekedi précise en outre qu'il entend raffermir les relations entre l'État congolais et l'Église, chacun dans son domaine d'action.

Pour le chef de l'État, l'église catholique a un rôle considérable à jouer dans la lutte contre le changement des mentalités, la corruption et les autres anti-valeurs. 

"L'église catholique peut être un partenaire important pour nous et donc, il n'est pas question  de la regarder comme un adversaire mais plutôt comme un allié. C'est ça que je veux aussi envoyer comme signal", conclut le président de la République.

Les relations entre l'Église catholique et le régime du président Tshisekedi se sont détériorées après la publication des résultats provisoires de l'élection présidentielle par la Commission Électorale Nationale Indépendante, (CENI), donnant pour vainqueur l'actuel chef de l'État.

"Nous constatons que les résultats de l'élection présidentielle tels que publiés par la CENI ne correspondent pas aux données collectées par notre mission d'observation à partir des bureaux de vote et de dépouillement", avait déclaré l'abbé Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO, le 10 janvier dernier au cours d'une conférence de presse.

Le 26 avril de l'année en cours, le chef de l'État avait reçu l'archevêque de Kinshasa, Monseigneur Fridolin Ambongo Besungu à la Cité de l’Union africaine. 

"Je suis venu le rencontrer pour échanger et voir comment l’accompagner et faire avancer sa vision pour le bien-être du peuple", avait déclaré Fridolin Ambongo, sur des propos rapportés par la presse présidentielle.

Depuis lors, les relations entre l'Église catholique et le nouveau pouvoir se sont considérablement améliorées.

Le président Tshisekedi a, par ailleurs, fait le déplacement de Rome samedi dernier pour prendre part au consistoire tenu en la basilique Saint-Pierre pour la création du Cardinal Fridolin Ambongo. 

Jephté Kitsita