Procès meurtre AG de Vijana : Les avocats de Dolly Makambo récusent la composition des juges, l'audience renvoyée à mercredi prochain 

7sur7

Le collectif des avocats du prévenu Dolly Makambo a récusé ce lundi 4 novembre 2019, la composition des juges de la Haute Cour Militaire, siégeant en procédure de flagrance sur l'assassinat de l'administrateur gestionnaire adjoint du Centre de santé de référence Vijana. 

Parmi les raisons de cette récusation, Me Théodore Ngoy, président dudit collectif, indique que la Haute Cour Militaire ne facilite pas la tâche à la défense de prendre connaissance des dossiers du ministère public.

"Jusqu'au moment où je vous parle, je n'ai pas droit d'accès aux dossiers, je ne connais pas les faits mis à charge de Dolly Makambo... je dis à la Haute Cour comment est-ce que nous pouvons poursuivre ce procès de cette manière là ? Vous parlez, vous utilisez des pièces que nous n'avons jamais vues et que nous ne connaissons pas. Vous nous opposez des moyens qui sont dans des documents que nous n'avons pas vus. C'est le renversement du procès dont le fondement est la preuve", a-t-il déclaré. 

D'où, fait-il remarquer, il y a un sentiment d'inimitié dans le chef des juges qui instruisent cette affaire.

Tout en regrettant le rejet de l'exception soulevée sur l'inconstitutionnalité de la procédure en flagrance, il affirme que la Haute Cour Militaire n'est pas la juridiction compétente pour statuer sur le cas de son client. 

Me Théodore Ngoy espère cependant que cette juridiction désignera une autre composition pour poursuivre l'instruction. 

À l'opposé, la partie civile confirme qu'elle est sereine et regrette ce qu'elle considère comme une stratégie de la défense à user des manœuvres "dilatoires". 

"Nous sommes sereins, nous de la partie civile, mais nous regrettons cette stratégie de la défense qui veut traîner les pieds, user des manœuvres dilatoires à tout moment de telle sorte que l'affaire puisse prendre autant des jours", a estimé Me Théophile Kimbamba. 

La Haute Cour militaire a jugé régulière la requête introduite par la partie prévenue Dolly Makambo mettant en cause la composition des juges. Elle a suspendu l'audience de ce jour quelques minutes après son début et a fixé la prochaine à mercredi prochain.

Merveil Molo