RDC : La Banque Mondiale approuve un financement d'1 milliard USD pour soutenir la gratuité de l’enseignement et la santé maternelle

Publié mar 16/06/2020 - 09:57
7SUR7.CD

Le conseil des administrateurs du Groupe de la Banque mondiale a approuvé un financement d’un montant total de 1 milliard de dollars de l’Association internationale de développement (IDA) afin d’améliorer le capital humain en République Démocratique du Congo. 

Ce financement comprend 800 millions de dollars en faveur du projet pour l’équité et le renforcement du système éducatif (PERSE) et 200 millions de dollars de financement additionnel en faveur du projet de renforcement du système de santé (PDSS) pour améliorer la santé maternelle et infantile.

« En soutenant la gratuité de l’enseignement primaire et l’amélioration de la santé maternelle et infantile dans les provinces les plus pauvres du pays, ces deux projets visent à aider les populations les plus vulnérables à accéder aux services de base, » a souligné Jean-Christophe Carret, directeur des opérations de la Banque mondiale pour la République démocratique du Congo dans un communiqué parvenu ce mardi 16 juin 2020 à 7SUR7.CD.

Ce financement, d'après Jean-Christophe Carret, est d’autant plus important car il permettra d’atténuer les conséquences économiques et sociales du coronavirus pour les plus pauvres.

Ce financement soutient deux projets : Celui de l’équité et du renforcement du système éducatif (PERSE) qui vise à améliorer l'accès à l'enseignement primaire dans 10 provinces et à renforcer les systèmes éducatifs de base. 

Les provinces sélectionnées sont le Nord-Kivu, le Sud-Kivu, l’Ituri, la Lomami, le Kasai, le Kasai Central, le Kasai Oriental, le Kwilu, le Kongo Central et Kinshasa.

« Le PERSE va aider le gouvernement à mettre en œuvre la réforme sur la gratuité de l’enseignement primaire en renforçant les systèmes de gouvernance et la qualité de l’enseignement, » a expliqué Scherezad Joya Monami Latif, spécialiste en chef de l’éducation à la Banque mondiale. 

Grâce à cet appui, poursuit Monami Latif, plus de 9 millions d'enfants vont pouvoir être réinscrits et retourner en classe, lorsque les écoles réouvriront après le confinement, donnant ainsi accès à l’école à plus d’un million d'enfants pauvres, actuellement exclus du système scolaire.

Le projet pour l’équité et le renforcement du système éducatif (PERSE) comprend un crédit de 444 millions de dollars et un don de 356 millions de dollars, tandis que le quatrième financement additionnel du projet de renforcement du système de santé (PDSS) comprend un crédit de 121 millions de dollars et un don de 79 millions de dollars.

Pour rappel, le coût global pour assurer la gratuité de l’enseignement au niveau du primaire en République Démocratique du Congo (RDC) s’élève à plus de 4.225 milliards de Francs congolais par an, soit près de 2,6 milliards USD. Ce montant été communiqué le 24 août 2019, à l’issue de la table ronde sur la gratuité de l’enseignement qui s’est tenu à Kinshasa.

Pour ainsi rendre effectif cette gratuité, outre la volonté politique affichée par le chef de l’Etat, les experts et autres intervenants dans le secteur éducatif congolais ont notamment recommandé au gouvernement congolais une bonne prise en charge des enseignants non payés et de nouvelles recrues, mais aussi d’améliorer le salaire de tous les enseignants.

Jephté Kitsita