Kinshasa : Jean-Marie Lukulasi et le G24 réservent une récompense à tout celui qui dénoncera un point de vente de la drogue Bombé 

7sur7

Dans une interview accordée à la presse ce mardi 14 septembre 2021, le député national Jean-Marie Lukulasi Massamba, a annoncé que son Asbl "G24" a lancé une campagne contre la consommation de la drogue "Bombé" dans la capitale de la République démocratique du Congo. 

D'après Jean-Marie Lukulasi Massamba, cette campagne consiste à sensibiliser la population contre les méfaits de cette drogue, afin de l'inciter à dénoncer tous les points de vente de "Bombé". 

"Je suis scandalisé de l'inconscience de la population et des responsables parce que Bombé détruit toute une jeunesse. Bombé détruit avec une rapidité dont vous n'avez même pas idée. J'aimerais que tout Congolais, tout responsable de ce pays puisse faire un effort pour lutter contre cette drogue qui détruit avec une vitesse incalculable", a-t-il déclaré. 

Le président de l'asbl G24 souligne, en outre, qu'une récompense est réservée à toute personne qui dénoncera un point de vente de la drogue "Bombé". 

"Nous sommes en train de demander à toute personne qui sait là où on vend la drogue Bombé, de venir vers nous. Il y a une récompense pour ça. Toute personne qui connaît des pointes de vente de Bombé qu'elle nous appelle. Nous sommes situés sur l'avenue Université, dans la commune de Kalamu", a-t-il renchéri. 

À en croire Jean-Marie Lukulasi, de nombreuses dénonciations sont faites tous les jours.

"Il y a un engouement total. Par jour, j'ai au moins entre 450 et 500 appels, et ce sont des endroits sûrs. Je félicite le général Sylvano Kasongo. Quand il envoie ses éléments, on arrête des gens. Je félicite aussi la population Kinoise parce qu'elle dénonce, car jusque-là, on n'a pas encore vraiment donné de l'argent aux gens, mais ils dénoncent quand-même", a-t-il fait savoir. 

Tout en précisant avoir été désigné par le gouvernement central, cet élu du peuple a rassuré que son ASBL travaille en collaboration avec les services d'intelligence et la Police Nationale Congolaise, afin de traquer tous les jeunes qui consomment la drogue "Bombé". 

Pour rappel, lors de sa communication à la 16ème réunion du conseil des ministres du 20 août dernier, le président de la République Félix Tshisekedi s'était exprimé sur la consommation de la drogue « bombé ».

Le chef de l'État avait attiré l’attention des membres du Gouvernement sur ce phénomène "inquiétant" qui sévit depuis quelques semaines et qui touche la jeunesse congolaise. 

En effet, à Kinshasa, des jeunes s’adonnent à la consommation de cette drogue. Cette substance fortement toxique et dangereuse pour le cerveau serait constituée à base d’un mélange de résidus provenant de tuyaux d’échappement, de chanvre, de fond de teint et d’autres composantes. 

Jephté Kitsita