RDC : Le FCC exige la suppression "sans délai" de la taxe RAM "illégale et inutile"

7sur7

La Conférence élargie des présidents du Front Commun pour le Congo (FCC) exige la suppression de la taxe dite de Registre des Appareils Mobiles (RAM) instaurée depuis plus de 6 mois en République démocratique du Congo.

À travers une déclaration politique consultée ce jeudi 16 septembre 2021 par la Rédaction de 7SUR7.CD, cette plateforme politique qualifie cette taxe d'illégale. Le FCC affirme, en outre que la taxe RAM est gérée dans une opacité totale.

"Comble de cynisme, c'est sur cette population, ainsi plus que jamais clochardisée, que sont effectués, sans autorisation législative, des prélèvements obligatoires à la nature indéfinie, dont le dernier en date est l'instauration, contestée par l'ensemble de notre population, de la taxe dite de Registre des Appareils Mobiles, RAM en sigle. Prélevée depuis plus de 6 mois, et gérée dans une opacité totale, on n'en connaît ni l'utilité, ni le rendement, moins encore l'utilisation des recettes générées. Le FCC exige le retrait, la suppression sans délai de cette taxe illégale, inutile et a-sociale", rapporte la déclaration du FCC.

Pour rappel, le RAM a été institué par le gouvernement Congolais dans le but, notamment de lutter contre la contrefaçon des appareils qui a un impact non seulement sur la dégradation d’état de santé de la population, la sécurité du pays et des données personnelles des utilisateurs, mais aussi sur l’économie. Il permet aussi d'identifier les téléphones mobiles au pays en vue de les retrouver en cas de vol.

La semaine dernière, le RAM a annoncé la réduction des frais mensuels. D’ici la fin de ce mois de septembre, ces frais passeront de 1.17 unités à 0.70 pour les téléphones du type 3G et 4G, ainsi que de 0.17 unités à 0.10 pour les téléphones du type 2G. Par ailleurs, le cycle de paiement annuel passera de 6 mois à 10 mois.

Pendant ce temps, l'Inspection Générale des Finances (IGF), par le canal de l'inspecteur général chef de service Jules Alingete Key, a annoncé qu'elle effectuera un contrôle sur cette taxe dans les jours à venir.

Prince Mayiro