Mbuji-Mayi : Des vivres frais pourrissent dans les chambres froides faute d'électricité (FEC)

Photo tiers

Le président de la Fédération des entreprises du Congo (FEC) au Kasaï-Oriental, Dominique Ilunga, a affirmé à 7SUR7.CD, jeudi, que des vivres frais sont en train de pourrir dans des chambres froides faute du courant électrique depuis maintenant un mois.

À l'en croire, les vendeurs des vivres frais connaissent une paralysie dans leurs activités. Une situation qui pousse les uns à liquider à moindre frais leurs marchandises. Il ajoute que certaines entreprises ferment leurs portes faute de courant dans cette partie du pays.

« Le manque de courant dans la ville depuis un mois est un problème sérieux. Ça s'accentue sur la situation des entreprises qui, au départ fonctionnent au surcoût des charges d'exploitation. Aujourd'hui, certaines entreprises sont en train de fermer à cause de l'électricité qui fait défaut. Il s'agit notamment de nos amis des chambres froides qui accusent des pertes énormes. Tout leur stock est avarié et ça pose un problème d'approvisionnement parce-que ils ne savent pas à quel moment va revenir le courant pour alimenter leur système », a-t-il expliqué.

Il sied de souligner que le manque de l’énergie électrique pendant près d’un mois dans la ville de Mbuji-Mayi a affecté les activités économiques de certaines petites et moyennes entreprises. Le chef-lieu du Kasaï-Oriental vit dans le noir suite à une panne survenue à la centrale hydroélectrique de Tshiala.

Kazadi Lukusa, à Mbuji-Mayi