Kinshasa : Les élèves de l'Ep 3 et 4 Kabinda sensibilisés sur la lutte contre les VBG, EAS et HS 

7SUR7

La campagne de sensibilisation contre les violences basées sur le genre, l'exploitation et les abus sexuels, le harcèlement sexuel en milieu scolaire, mais également la ligne verte 495555 pour dénoncer les fléaux, se poursuit en République démocratique du Congo.

Le mardi dernier, c'était au tour des élèves de l'Ep 3 et l'Ep 4 Kabinda Armée du Salut, établissements scolaires situés dans la commune de Kinshasa dans la ville du même nom, d'être sensibilisés.

Selon Gilia Kumuadi, sensibilisatrice, les enseignements donnés aux élèves étaient centrés sur le numéro vert 495555 destiné à la dénonciation des cas de VBG, EAS et HS.

"Notre présence était pour apprendre aux élèves l'importance du numéro vert 495555. Ce numéro est important et pour les élèves et pour les enseignants. On appelle ce numéro lorsqu'il y a un problème de violence en milieu scolaire parce que nous avons constaté qu'il y a les violences qui se passent en milieu scolaire et le président de la République a jugé bon de faire ce projet PERSE et ce numéro est disponible juste pour la prise en charge et des services disponibles lorsqu'il y a une violence psychologique et physique", a-t-elle fait savoir.

Cette initiative a été saluée par la directrice de l'Ep 3 Kabinda, Octave Lumbu Nsada. 

"Vraiment, je suis ravie de joie de voir une équipe pour la sensibilisation pour l'abus et le harcellement sexuel. Parce que nous, à l'école primaire, nous avons déjà des enfants qui ont déjà atteint l'âge de 16 et 17 ans et qui ont  toute la maturité du corps. Je suis contente parce que vous voyez que avec l'enseignement que vous venez de donner, va aider l'enseignant ou éducateur à la première place de connaître comment éviter que l'enfant puisse être harcelé et comment l'éviter", a-t-elle déclaré. 

Cette campagne est initiée par la 28ème Communauté méthodiste unie du Kongo Central avec l'appui du Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA) dans le cadre du projet d'équité et du renforcement du système éducatif (PERSE), financé par la Banque mondiale.

Prince Mayiro