Rapport d'un groupe d'experts de l’ONU : Le Gouvernement insiste que le Rwanda doit reconnaître sa culpabilité dans l'instabilité du pays 

Droits tiers

Les révélations contenues dans un rapport d'un groupe d'experts des Nations Unies sur l'incursion rwandaise dans le territoire congolais appuyant le mouvement rebelle M23 avec preuves à l'appui, ont trouvé échos favorable en RDC. 

Le Gouvernement congolais salue ce travail et note que « le Rwanda ne peut plus démentir les accusations et doit reconnaitre sa culpabilité et sa responsabilité dans l'instabilité du pays ». 

Dans un communiqué publié le jeudi 04 août 2022 par le service de communication du ministère de la communication et médias, les autorités congolaises demandent « au Conseil de sécurité des Nations Unies de condamner cette énième agression rwandaise et d'en tirer toutes les conséquences afin d'obtenir le retrait définitif du M23 de toutes les localités occupées et de soutenir le processus judiciaire devant aboutir à la condamnation des coupables et à la réparation en faveur des familles des victimes ». 

« Le Gouvernement de la République démocratique du Congo salue le travail réalisé par le Groupe d'experts mandatés par les Nations Unies rassemblant dans un rapport des solides preuves de la présence de troupes rwandaises aux côtés des terroristes du M23 lors d’affrontements dans l'est de la République démocratique du Congo, entre novembre 2021 et juillet 2022. Des membres des Forces rwandaises de défense (RDF) ont bel et bien fourni des armes, des munitions et des uniformes au M23 et ont mené des attaques conjointes avec le mouvement terroriste, notamment en mai dernier à Rumangabo. Parmi les preuves rassemblées figurent des photos de soldats rwandais dans un camp du M23, des images filmées par des drones montrant des colonnes de centaines de soldats marchant en territoire congolais, et des photos et videos montrant des combattants du M23 munis d'unitormes et d'équipements de l'armée rwandaise », renseigne ce communiqué. 

D'après ce document, le président de la République démocratique du Congo et le Gouvernement restent engagés dans les ditterents processus pour la stabilisation et la pacitication de l'Est du pays. 

Depuis la résurgence du mouvement rebelle M23, les relations entre Kinshasa et Kigali se sont refroidies. Le Gouvernement congolais a même interdit les vols de la compagnie aérienne Rwandair de survoler son territoire. 

Merveil Molo