Pourparlers de Naïrobi : Il ne s'agit pas d'une occasion de partage de gâteau (Mandataire spécial de Tshisekedi)

Droits tiers

Les délégués congolais aux pourparlers de paix qui se déroulent à Nairobi au Kenya ont eu les premiers échanges directs entre eux, ce mardi 29 novembre 2022. 

C'est ce qui ressort d'une dépêche de la cellule de communication de la Présidence de la République parvenue à la rédaction de 7SUR7.CD. 

Au cours de cette rencontre, comme précise la dépêche, le mandataire spécial du chef de l'État, Serge Tshibangu a rappelé à l'intention de tous les délégués les termes de référence de ce nouveau round dont les objectifs spécifiques ainsi que les attentes sont contenus dans le discours d'orientation du président Félix Tshisekedi prononcé en visioconférence lundi dernier. 

Pour Serge Tshibangu, ce message constitue, à n'en point douter, le document de référence qui balise les échanges entre participants. Il a estimé que la mise en branle du Programme P-DDRCS est une étape irréversible pour tous les groupes armés engagés dans ce processus depuis Nairobi I.

Le mandataire spécial du président Tshisekedi a aussi, au cours de cette rencontre, rappelé les limites du tolérable pour ceux qui seraient tentés par des revendications d'ordre politique, et a cette occasion, insisté sur le fait que « Nairobi III n'est une occasion de partage de gâteau ». 

Notons qu'au moins 230 délégués venus des groupes armés actifs dans les provinces de l'Ituri, Nord Kivu, Sud Kivu, Maniema et Tanganyika ainsi que des délégués de la société civile des 5 provinces prennent part à ces assises de Nairobi.

La suite du programme prévoit pour ce mercredi, les échanges sur des questions opérationnelles de la démobilisation, désarmement et réinsertion sociale, à cet effet la coordinatrice nationale adjointe du P-DDRCS, Patricia Tuluka fera un exposé à ce sujet en présence des coordinateurs provinciaux du programme.

Jephté Kitsita