RDC : « Le PPRD n'ira pas aux élections avec une CENI composée que de l'Union sacrée », (Lucain Kasongo)

Droits tiers

Le Parti du Peuple pour la Reconstruction et le Démocratie (PPRD), de l'ex-chef de l'État Joseph Kabila, dit être non concerné par les élections qui seront organisées par la commission électorale nationale indépendante (CENI).

C'est le député national Lucain Kasongo, qui l'a annoncé dans une interview accordée à 7SUR7.CD le mardi 29 novembre 2022.

Selon le secrétaire permanent adjoint du PPRD, son parti n'est pas partie prenante aussi longtemps que la CENI sera composée que des membres de l'Union sacrée (majorité au pouvoir).

« Nous, nous avions toujours dit que la CENI doit être consensuelle pour garantir toutes les parties prenantes. Aussi longtemps que nous avons une CENI composée que de l'Union sacrée, le PPRD et la famille politique de Joseph Kabila ne sont pas parties prenantes. Mais on n'accordera pas un jour de report. Au moment venu, nous allons nous mettre débout pour barrer la route à ceux qui veulent instaurer la dictature, la fraude électorale ou qui préparent le glissement », a annoncé Lucain Kasongo.

En outre, L. Kasongo a souligné que la CENI a voulu faire du Ponce Pilate en présentant un calendrier électoral irréaliste.

« Elle vous dit qu'elle ne tiendra pas compte de ce calendrier si la sécurité n'est pas rétablie à l'Est et s'il y a des conflits intercommunautaires. Elle vous dit que pour qu'elle respecte ce calendrier, il faut qu'il y ait des moyens conséquents, hors le gouvernement est incapable de donner ces moyens-là. La CENI a voulu simplement faire du ponce Pilate en vous présenter un calendrier qu'elle-même sait que c'est irréaliste », a-t-il souligné.

Et de poursuivre : « Le calendrier, c'était une façon seulement de vous mettre la poudre dans les yeux. C'est un calendrier irréaliste qui a supprimé plusieurs étapes importantes parce qu'on vous donne pas à partir de quel moment il y aura déploiement de matériels. Quelle est la partie des contentieux ? Il n'y a pas la période pour le nettoyage du fichier électoral ».

Rappelons que l'Assemblée nationale prévoit d’organiser une plénière sur le calendrier électoral, au regard des divergences constatées après sa publication par le bureau de la CENI, qui annonce les élections présidentielles, législatives et municipales pour le 20 décembre 2023.

Roberto Tshahe