"La libération de F. Diongo et F. Yangambi est une très bonne nouvelle pour la démocratie. Tout le mérite revient au président F. Tshisekedi", S. Dokolo

Le chef de l'État a finalement honoré sa promesse faite le 2 mars dernier en rapport avec les mesures de grâce présidentielle en faveur des prisonniers politiques. Félix Tshisekedi a signé la libération, ce mercredi 13 mars, de plus de 700 prisonniers politiques à travers 3 ordonnances lues par Vital Kamerhe sur les antennes de la chaîne de télévision nationale (RTNC). Tout en saluant cet acte louable posé par le chef de l'État, l'homme d'affaires congolais et initiateur du mouvement citoyen "Les congolais Debout", estime que désormais les congolais vont l'accompagner dans sa vision du changement. "La libération de F. Diongo et F. Yangambi est une très bonne nouvelle pour la démocratie. Tout le mérite revient au Président Félix Tshisekedi. Les congolais veulent le changement et l'appuieront à 100% dans ses efforts pour tourner la page de la Kabilie, dans ses injustices, de sa gabegie", a indiqué Sindika Dokolo sur Twitter. Vital Kamerhe, directeur de cabinet du chef de l'État a précisé que les cas emblématiques comme Franck Diongo et Firmin Yangambi recouvreront directement leur liberté. Quant à Diomi Ndongala, il devra patienter un peu, le temps que le ministre de la Justice, Alexis Thambwe Mwamba, retourne à Kinshasa pour signer l'arrêté lui accordant une liberté conditionnelle le jeudi. Précisons que ces mesures de grâce interviennent un jour après l'expiration du délai de 10 jours annoncé par Félix Tshisekedi lors de la présentation du programme d'urgence de ses 100 premiers jours à la présidence. <strong>Merveil Molo, stagiaire</strong>