Mines : Kibali promet de travailler dans la perspective d'attirer davantage les investisseurs en RDC (Mark Bristow)

Publié mer 17/04/2019 - 10:51
Le Président et directeur exécutif de Barrick, la multinationale qui exploite Kibali, a donné une conférence de presse ce mardi 16 avril. Il a d'entrée de jeu salué des nouvelles performances réalisées par son entreprise depuis le début de cette année. M. Brislow a profité de cette occasion pour affirmer la détermination de son entreprise à travailler dans la perspective d'attirer davantage les investisseurs du secteur minier en RDC. « Le gouvernement congolais est l’un de nos partenaires les plus importants et nous nous réjouissons à la perspective de travailler avec lui pour créer un climat d’affaires capable d’attirer des investissements importants à long terme comme ceux que nous avons apportés à Kibali", a-t-il déclaré. M. Bristow a, cependant, plaidé pour la mise sur pied d'un Code minier qui équilibre équitablement les intérêts de l’État et celui des investisseurs, et donne l’opportunité de participer équitablement à la création de valeur que l’industrie minière offre. Le Président et directeur général exécutif de Barrick a, au cours de ce face-à-face avec les journalistes, rappelé la rencontre qui a eu lieu récemment à Washington D.C entre le Président Congolais, Félix-Antoine Tshisekedi et le président exécutif du Conseil d’Administration de Barrick, John Thornton. A l'issue de cette rencontre, rapporte-t-il, les deux personnalités avaient confirmé leur attachement commun à un partenariat visant à développer l’industrie minière aurifère en RDC. Des réunions de suivi ont été organisées par la suite entre le Président Felix Tshisekedi, Bristow et des hauts cadres des deux parties respectives. Elles ont été consacrées aux initiatives de partenariat et aux stratégies visant à soutenir la croissance continue du secteur minier au profit des investisseurs congolais et d'autres parties prenantes. Mark Bristow s'est par ailleurs félicité du fait que Kibali ne cesse de battre ses propres records. Il indique qu'avec l’extraction récente de 285,000 tonnes de minerais hissées à partir de son puits en Mars dernier, Kibali est sur la voie d'atteindre les objectifs qu'il s'est fixé de produire 750,000 onces en 2019. Soucieux d'améliorer davantage sa production et ses modes de fonctionnement, Kibali poursuit l’intégration de nouvelles technologies à son exploitation minière automatisée. « On ne peut que se rejouir de la production d'une telle envergure. Nous nous focalisons davantage sur le remplacement des réserves et des ressources. Les travaux de forage visent les extensions de plongée du complexe KCD Gorumbwa sur la structure aurifère KZ longue de 30km et sur les extensions de l’ouest du graben de Kibali. Ce qui confirme d’ailleurs qu’il existe un potentiel substantiel pour reconstituer la réserve et la base de ressources. » a déclaré Bristow. « Kibali est l’une des cinq mines d’or de premier rang2 de la famille Barrick et un exemple exceptionnel de l’engagement de Barrick envers les partenariats. La relation constructive entre ses trois actionnaires ainsi que son investissement soutenu dans l’économie locale l’illustrent. Au cours du dernier trimestre la mine a dépensé US 38 millions pour honorer les factures des entrepreneurs congolais. Le projet de modernisation de la route Durba lancé tout récemment est mis en œuvre à 100% par les entreprises congolaises et des entrepreneurs que Kibali a formé", a conclut M. Bristow. Orly-Darel Ngiambukulu