RDC : Le paludisme a tué silencieusement plus de 18.000 personnes en 2018 (Oly Ilunga)

Publié jeu 25/04/2019 - 18:28
Le ministre de la santé a déclaré ce jeudi 25 avril 2019, en marge de la journée mondiale de lutte contre le paludisme, qu'environ 18.000 personnes ont trouvé la mort l'année dernière à cause du cette maladie. "Le paludisme est le premier motif de morbidité, d'hospitalisation et de mortalité dans notre pays. Ainsi, le paludisme a tué silencieusement au cours de l'année 2018, plus de 18.000 personnes dans notre pays. Alors que nous avons enregistré plus de 18 millions de cas de paludisme dont 16 millions de cas de paludisme simple et plus de 1.800.000 cas de paludisme grave, soit près de 10%", a déclaré Oly Ilunga. Pour le ministre de la santé, ces chiffres sont graves et doivent interpeller tout le monde. "C'est le but de la manifestation de ce jour. Nous devons prendre conscience et agir. C'est tout justement parce qu'il fallait agir urgemment contre ce fléau, que le gouvernement de la République, sous le leadership de monsieur le président de la République, chef de l'État, et de monsieur le premier ministre, s'est engagé par le biais du ministère de la santé dans l'accès universel aux interventions clés de lutte anti paludisme pour tous les habitants de notre pays", a fait savoir Oly Ilunga. À Kinshasa, la 12ème journée mondiale de lutte contre le paludisme a été célébrée dans l'enceinte de l'Académie de Beaux Arts. Le thème mondial retenu pour cette édition est "zéro paludisme, je m'engage". Le but de cette journée est de faire connaître et comprendre le paludisme et fournir des informations pour la lutte antipaludique, notamment des activités communautaires de prévention et de traitement du paludisme dans les zones endémiques.  Pour rappel, la République Démocratique du Congo est parmi les 5 pays au monde les plus touchés par le paludisme. Jephté Kitsita