Russ Feingold : « L’élimination des Fdlr a déjà dépassé son délai et elle devra vite commencer concrètement »

L'Envoyé spécial des Etats-Unis d'Amérique pour la région des Grands Lacs a appelé mercredi 10 septembre 2014 à Goma (Nord-Kivu) à « vite commencer concrètement l'élimination des Fdlr ».

« L'élimination des Fdlr (Forces démocratiques pour la libération du Rwanda) a déjà dépassé son délai et elle devra vite commencer concrètement afin qu'un terme soit définitivement mis sur cette question qui n'a que trop durer », a déclaré l’ambassadeur Russ Feingold.

Il a assuré que les Etats-Unis vont « continuer à œuvrer pour aboutir à la paix et à la sécurité dans la partie Est de la République démocratique du Congo en général et de la province du Nord-Kivu en particulier ».

Prendre au sérieux les défis à relever au Nord-Kivu

Au sortir d'un entretien avec le vice gouverneur Feller Lutayichirwa Mulwahale du Nord-Kivu, il a dit avoir mis à profit son séjour dans cette ville pour aborder l'épineuse question relative à l'organisation des élections dans cette province.

« Les défis à relever au Nord-Kivu sont à prendre au sérieux en vue de la bonne organisation des élections tant locales que nationales », a déclaré l’homme d’Etat américain.

Après avoir salué « les efforts » du gouvernement de la République démocratique du Congo pour mettre un terme aux groupes armés locaux et étrangers, Russ Feingold a émis le vœu de voir « s'accélérer » les opérations de leur éradication avec une forte pression sur les Fdlr.

« Partant des assurances plusieurs fois réitérées à l'issue des entretiens avec le chef de l'Etat congolais, l'ambassadeur Feingold s'est dit confiant de voir la question des Fdlr être rapidement conclue. Les Etats Unis anticipent déjà la garantie de leur collaboration pour que cette question soit résolue définitivement », rapporte l’ACP.

Pour les Etats-Unis et la RDC, « l'important est de voir le Nord-Kivu être débarrassé des groupes armés qui freinent la reconstruction de cette province au même diapason que les autres parties de la République démocratique du Congo toute entière ».