Lettre ouverte à Monsieur Guillaume Chartain, conseiller à la représentation de l'union européenne en RDC

Publié jeu 11/07/2019 - 21:13
7sur7

Concerne: votre paternalisme suranné 

Monsieur,

Inconnu jusqu'ici du grand public, vous avez choisi de sortir de l'anonymat à la suite d'un fait divers qui en dit finalement long sur vos activités souterraines dans des domaines exclusivement réservés  à l'intime souveraineté de l'État congolais, en l'occurrence l'élection du gouverneur et vice-gouverneur de la province du Sankuru. 

Agissant comme un espion en poste sur un territoire conquis, vous vous êtes permis, 59 ans après l'indépendance de la République Démocratique du Congo, de menacer un député national congolais dans son propre pays en l'accusant de déni de démocratie, au motif qu'il aurait fait obstruction à une élection pour laquelle il est pourtant  lui-même candidat. Vous vous félicitez au passage des sanctions subjectives arbitrairement prises par l'Union Européenne contre l'honorable Lambert Mende Omalanga pour des raisons qui confinent, comme chacun le sait, ni plus ni moins à de la condescendance raciste et néocolonialiste. Faut-il rappeler à quelqu'un comme vous qui semble très intéressé par les  attributs régaliens de l'État congolais qu'un individu aussi puissant soit-il ne peut pas faire obstruction à un processus électoral dans un pays comme la République Démocratique du Congo qui fonctionne comme n'importe quelle démocratie de votre continent? Si vous faites ainsi allusion à un recours juridictionnel d'un justiciable congolais, je me perds en conjectures que cela provienne d'un fonctionnaire en poste au sein d'une représentation diplomatique comme celle de l'Union Européenne qui est sensé se renseigner sur l'abécédaire du classique du droit électoral congolais. 

Par ailleurs, l'élection du gouverneur et vice-gouverneur de la province du Sankuru n'en est pas à son premier rebondissement ou à son premier report décidé par les institutions compétentes. D'où vient alors que vous vous sentiez plus préoccupé par le dernier report plutôt que par les trois premiers reports que le candidat Lambert Mende a lui-même fustigé en son temps sans pourtant trouver des boucs émissaires comme vous le faites ? On voit bien qu'il s'agit tout simplement d'un acharnement éhonté contre un leader souverainiste qui, dans un passé très récent, a donné des sueurs froides aux personnes comme vous qui pensent encore que l'irréversible faillite de l'Europe pourrait être évitée grâce à la vieille recette de la mise sous coupe réglée des ressources naturelles du continent africain. Je suis convaincu qu'en faisant de la fixation sur des personnalités politiques indexées pour leurs opinions, vous vous trompez tout simplement d'époques. De quelque bord politique et idéologique qu'ils soient, les Congolais dans leur ensemble n'accepteront jamais que le pays de Lumumba redevienne le terrain d'expérimentation des méthodes paternalistes rétrogrades. 

Au demeurant, votre pantalonnade est d'autant plus insupportable que vous vous immiscez sans titre ni droit dans les affaires domestiques des Congolais qui ne doivent subir aucune influence étrangère pour se choisir souverainement leurs dirigeants. De quoi vous mêlez vous avec des niaiseries qui cachent mal la rancoeur qui vous habite? Avez-vous très vite oublié que pour des mêmes raisons des diplomates russes ont récemment été expulsés  en masse des États-Unis d'Amérique ? La convention de Vienne sur les relations diplomatiques est la même pour toutes les nations du monde. Cette façon de la fouler ostensiblement aux pieds parce que vous vous trouvez en terre africaine vous discrédite plus que vous ne le pensez. Qu'on se le tienne pour dit !

À bon entendeur !


Me André Lite Asebea 
Député national