RDC : Les FDLR déclinent toute responsabilité dans le meurtre de l'ambassadeur Italien

Photo : Droit tiers

Les rebelles des Forces Démocratiques pour la Libération du Rwanda (FDLR) ont nié toute implication dans l'attaque contre un convoi du Programme Alimentaire Mondial (PAM) qui a coûté la vie à l'ambassadeur italien Luca Attanasio, le lundi 22 février 2020 en territoire de Nyiragongo (Nord-Kivu).

Dans un communiqué de presse publié le même mardi, alors que les autorités congolaises le soupçonne dans ce meurtre, le mouvement rebelle dit s'étonner que le gouvernement de la RDC le cite avant toute enquête à ce sujet.

"Les FDLR condamné l'assassinat de l'ambassadeur de l'Italie en RDC et son chauffeur et démentent catégoriquement les propos des autorités qui les accuse d'en être auteur avant même une enquête à ce sujet", dit-il.

Dans le même document, les FDLR renchérissent qu'elles ne sont en rien impliquées dans l'attaque qui a résulté à la mort de l'ambassadeur italien et demandent aux autorités congolaises et à la MONUSCO de faire toute lumière sur les responsabilités de cette mort.

Par ailleurs, les rebelles rwandais semblent rejeter à leur tour la responsabilité aux armées nationales congolaises et rwandaises.

"Le convoi de l'ambassadeur a été attaqué dans une zone dite des 3 antennes près de Goma sur la frontière avec le Rwanda, non loin d'une position des FARDC et des militaires rwandais des Forces de défense rwandaise. Les responsabilités sont à rechercher dans les rangs de ces 2 armés", écrit-il.

Après l'embuscade au cours de laquelle est mort l'ambassadeur italien en RDC, les autorités congolaises ont accuses les rebelles rwandais des FDLR d'en être auteurs.

Isaac Kisatiro