Beni : Une structure sanitaire ferme ses portes suite à l'insécurité

Photo 7SUR7.CD

Le centre de santé de Samboko-Tsanitsani dans le groupement de Batangi-Mbau en territoire de Beni au Nord-Kivu, a fermé ses portes suite aux attaques interminables des hommes armés assimilés aux rebelles ADF.

C'est l'un des infirmiers dudit centre qui rapporte la nouvelle à 7SUR7.CD ce mardi 28 juin 2022 dans une interview téléphonique.

« Le centre de santé de Samboko-Tsanitsani ne fonctionne plus il y a de cela quelques jours. On a décidé de fermer les portes de cette structure sanitaire suite à la menace sécuritaire imposée par des rebelles ADF et leurs alliés. Ce centre alimentait plus de 10  villages en médicaments notamment Sayuni, Kapoka, Tongipo, Samboko 1 et 2, Mapasana, Mathembwe, Vulyira, Virunga ... Les malades qui y étaient internés ont été envoyés à l'hôpital général de référence d'Oïcha », a fait savoir Mathe Salomon infirmier au centre de santé précité.

Il appelle les autorités chargées de la sécurité à la restauration de l'autorité de l'État dans l'urgence afin d'éviter la catastrophe.

« Nos autorités devraient se pencher dans l'urgence sur cette situation en restaurant l'autorité de l'État. Les civils qui restent dans la région n'ont pas où se ravitailler en médicaments. Il faut beaucoup parcours pour avoir même un simple comprimé, ça c'est grave et ça constitue un grand danger les jours qui viennent, on risque d'assister aux catastrophes liées à la santé ! », s'est-il exclamé.

Pour rappel, la localité de Babila-Bakaiku dans le groupement Batangi-Mbau en secteur Beni-Mbau, fait face aux attaques répétitives des rebelles ADF ces derniers temps. Plusieurs morts et des enlèvements ont été déplorés la semaine dernière notamment à Mamove, Samboko-Tsanitsani et d'autres villages. Nombreuses maisons ont été aussi la cible des assaillants qui se sont livrés aux incendies avant de piller les biens.

Bantou Kapanza Son, à Beni